Ted Cruz critiqué pour ses racines canadiennes

Ted Cruz est le premier candidat d'envergure à... (Photo: Reuters)

Agrandir

Ted Cruz est le premier candidat d'envergure à se lancer officiellement dans la course à l'investiture républicaine.

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lee-Anne Goodman
La Presse Canadienne
Ottawa

Le républicain Ted Cruz peut-il briguer la présidence des États-Unis s'il est né à Calgary? C'était la question qui était sur toutes les lèvres, lundi, alors que le sénateur du Texas a annoncé qu'il se présentait à l'investiture de son parti en vue de la prochaine élection présidentielle en 2016.

M. Cruz est né au Canada, mais sa mère - originaire du Delaware - détenait elle-même la citoyenneté américaine. Son père est natif de Cuba et il a reçu la citoyenneté américaine en 2005. Or, la Constitution du pays édicte qu'un président doit obligatoirement être un «citoyen américain de naissance», ce qui rend la candidature de M. Cruz admissible en raison de la citoyenneté de sa mère, selon plusieurs experts.

De plus, M. Cruz a choisi au printemps dernier de renoncer officiellement à sa citoyenneté canadienne.

Cette remise en question de la légalité de sa candidature est pour le moins ironique alors que son propre père, Rafael Cruz, avait soulevé des doutes sur la vraie citoyenneté de l'actuel président Barack Obama.

Certains détracteurs conservateurs de M. Obama alléguaient qu'il était né au Kenya, le rendant inadmissible au poste de président. M. Obama est né à Hawaï d'une mère américaine et d'un père kényan.

Le milliardaire Donald Trump, qui avait demandé à plusieurs reprises au président Obama de publier son certificat de naissance, considère d'ailleurs que la situation de M. Cruz pourrait poser problème.

«Il est né au Canada... Nous avons tous étudié notre histoire: il faut être né dans ce pays. Je ne sais pas comment les tribunaux vont trancher là-dessus», a-t-il affirmé en entrevue au réseau Fox News.

Ces discussions ont fait sourire certains commentateurs libéraux, dont les auteurs du magazine The New Republic.

«Calgary équivaut à une ville américaine rouge (la couleur du Parti républicain). Si vous n'êtes pas né dans une ville américaine conservatrice, Calgary est probablement la meilleure deuxième option», a écrit Jeet Heer.

Depuis son arrivée en politique fédérale, Ted Cruz s'est montré très critique à propos de l'immigration. Il s'est notamment opposé aux réformes du président qui ont permis à des milliers d'immigrants illégaux de rester au pays temporairement.

Il avait d'ailleurs critiqué vertement les sans-papiers qui viennent donner naissance à leurs enfants aux États-Unis pour qu'ils reçoivent la citoyenneté - alors que lui-même disait ignorer qu'il était Canadien en étant né à Calgary.

«Quand j'étais enfant, ma mère m'avait dit que si je voulais, je pouvais réclamer ma citoyenneté canadienne. Mais quand j'étais à l'école secondaire, j'ai pris un passeport américain, je n'ai jamais réclamé ma citoyenneté, alors je croyais que la question était close», a-t-il expliqué.

Au réseau CNN, il a précisé qu'il avait appris qu'il était Canadien en même temps que tout le monde - lorsque le Dallas Morning News a annoncé la nouvelle en 2013.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer