Nouvelle-Orléans: le suspect à l'aéroport a succombé à ses blessures

L'homme de 62 ans, Richard White, aurait vaporisé... (PHOTO ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

L'homme de 62 ans, Richard White, aurait vaporisé de l'insecticide et brandi une machette près d'une barrière de contrôle de sécurité.

PHOTO ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
KENNER

L'homme armé d'une machette atteint par balles à l'aéroport international de La Nouvelle-Orléans après avoir tenté d'attaquer des agents de sécurité a succombé à ses blessures.

L'homme transportait des explosifs, ont affirmé les autorités, samedi.

Le shérif Newell Normand a indiqué que le suspect Richard White, atteint par une agente de sécurité à l'aéroport tard vendredi, transportait un sac rempli de six cocktails Molotov. Des résidus de bombe fumigène auraient aussi été trouvés.

Le suspect était soigné à l'hôpital pour des blessures par balles, et était «inconscient».

M. Normand a laissé entendre que l'homme à la machette avait eu des troubles mentaux. Sa famille collabore à l'enquête.

Le hall de l'aéroport international de La Nouvelle-Orléans a été rouvert et les activités de l'aéroport ont repris leur cours normal, a affirmé une porte-parole. Le colonel John Fortunato, du bureau du shérif de la paroisse de Jefferson, affirmait que les enquêteurs ne connaissaient pas encore les motifs de l'attaque.

Les autorités ont aussi trouvé des bombes fumigènes et des conteneurs d'acétylène, de fréon et d'oxygène dans le coffre de sa voiture, a affirmé M. Normand, mais les enquêteurs ignorent ce que comptait faire Richard White avec ces produits.

Un agent de l'Agence de sécurité des transports a bloqué le chemin au suspect avec un élément de bagage alors qu'il traversait un détecteur de métal.

Richard White, âgé de 63 ans, de Kenner, se serait approché de la barrière de contrôle de sécurité, aurait vaporisé de l'insecticide et brandi une machette avant de se mettre à la poursuite d'une agente. White, qui serait un ancien chauffeur de taxi, a été touché par au moins trois projectiles.

La lieutenant Heather Slyve, du bureau du shérif, a brandi son arme. Richard White a continué à balancer sa machette alors qu'elle approchait, et elle a ouvert le feu à trois reprises, l'atteignant au visage, à la poitrine et à une jambe, selon M. Normand.

Le suspect pourchassait l'agente Carroll Richel lorsque Heather Slyve a ouvert le feu. Mme Richel, qui a été atteinte par une balle à un bras, a soutenu que Heather Slyve lui avait sauvé la vie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer