Sept enfants périssent dans un incendie à Brooklyn

Les jeunes victimes étaient âgées entre 5 et... (Photo Craig Ruttle, AP)

Agrandir

Les jeunes victimes étaient âgées entre 5 et 15 ans. Elles seraient toutes membres de la même famille.

Photo Craig Ruttle, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Michael Balsamo
Associated Press
NEW YORK

Sept enfants de la même famille juive hassidique ont été tués dans l'incendie de leur résidence de Brooklyn, à New York, dans la nuit de vendredi à samedi.

Les enquêteurs du service d'incendie croient qu'une plaque de cuisson électrique défectueuse laissée allumée pour le sabbat est à l'origine de la tragédie qui a coûté la vie à trois filles et quatre garçons âgés de 5 à 16 ans.

Leur mère et un autre enfant, qui ont sauté par une fenêtre, se trouvaient dans un état critique.

Le commissaire des incendies de New York, Daniel Nigro, a indiqué que les enfants ont été pris au piège dans leurs chambres à l'arrière du deuxième étage quand les flammes ont envahi la cage d'escalier. Il a précisé que tout portait à croire que leur père n'était pas à la maison au moment du drame.

Les prénoms des jeunes victimes de la famille Sassoon ont été dévoilés: Eliane, Rivkah, Sara, David, Yeshua, Moshe et Yaakob. Ceux des parents et de l'enfant survivant n'ont pas été diffusés.

M. Nigro, tout comme le maire de la ville, Bill de Blasio, se sont dits ébranlés par cette tragédie. «Tous les New-Yorkais ressentent cette douleur», a déclaré M. de Blasio après s'être rendu sur les lieux.

Le feu a éclaté peu après minuit dans le domicile de l'avenue Bedford, dans Midwood, un quartier calme et verdoyant de Brooklyn connu pour être sécuritaire et abriter une communauté juive orthodoxe très unie.

Les pompiers sont arrivés sur les lieux de l'incendie moins de quatre minutes après l'appel passé au 911 par une voisine, mais il était déjà trop tard. Le feu s'était répandu partout dans la maison.

Les enquêteurs du service d'incendie n'ont trouvé qu'un seul détecteur de fumée, au sous-sol. «C'est beaucoup demander que d'arriver à entendre un détecteur de fumée deux étages plus haut», a fait remarquer Daniel Nigro.

La plaque de cuisson électrique aurait vraisemblablement été laissée allumée à cause des restrictions du sabbat, jour où il est entre autres interdit de cuisiner et d'utiliser de l'électricité selon la religion juive. Certaines familles laissent donc des plaques chauffantes allumées la veille de façon à réchauffer les plats préparés sans enfreindre la loi religieuse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer