La police tue un jeune Noir au Wisconsin

La police n'a pas identifié le jeune homme,... (PHOTO AP/WASHINGTON STATE JOURNAL)

Agrandir

La police n'a pas identifié le jeune homme, mais des membres de sa famille affirment aux médias locaux qu'il se nomme Tony Robinson.

PHOTO AP/WASHINGTON STATE JOURNAL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Washington

Un Noir de 19 ans a été tué par un policier à Madison dans le Wisconsin vendredi soir, a rapporté le chef de la police de la ville selon qui le jeune homme aurait agressé le représentant de l'ordre.

Après cet incident plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées sur les lieux du drame scandant «Blacks lives matter» (la vie des Noirs compte), le slogan utilisé par les manifestants qui protestent contre les violences policières faites aux Noirs, selon la chaîne locale WKOW.

Le chef de la police Mike Koval a indiqué samedi sur la même télévision que «les premiers éléments de l'enquête ne faisaient pas état d'une arme ou de quelque chose comme ça» qui aurait été utilisé par le jeune homme.

Un policier s'était rendu au domicile du jeune homme soupçonné d'avoir perturbé la circulation routière et «battu quelqu'un». Entendant du bruit, le policier a forcé l'entrée du domicile, a précisé M. Koval.

«Le même sujet a agressé (le) policier ....qui a dégainé son pistolet et tiré», a précisé le chef de la police.

Le policier a «immédiatement» tenté de réanimer le jeune homme avant que ce dernier ne soit transporté à l'hôpital, où il «a succombé à sa blessure par balle», selon M. Koval.

Le département des enquêtes criminelles de la ville a ouvert une enquête.

À propos des manifestations, le chef de la police a estimé qu'«au vu de ce qui est arrivé non seulement dans tout le pays, mais aussi au sein de notre propre communauté (de policiers), on comprend que certains habitants aient une réaction très épidermique, pleine d'émotion et de colère».

«Nous appelons néanmoins chacun a faire preuve de calme et de retenue», a-t-il ajouté.

Cet incident s'est produit à la veille de la commémoration du cinquantième anniversaire de la marche pour les droits civiques des Noirs à Selma dans l'Alabama (sud) où doit se rendre ce samedi le président Barack Obama.

Les manifestations contre les violences policières à l'encontre des Noirs se sont multipliées notamment depuis la mort à Ferguson (Missouri) début août d'un jeune Noir, Michael Brown, par un policier blanc.

Le ministère de la Justice a publié cette semaine un rapport accablant pointant du doigt les comportements discriminatoires de la police de Ferguson, que le ministre de la Justice Eric Holder s'est dit vendredi «prêt» à démanteler.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer