McDonald's poursuivi par des ex-employés pour discrimination raciale

Dans une plainte déposée jeudi en cour fédérale,... (Photo archives Bloomberg)

Agrandir

Dans une plainte déposée jeudi en cour fédérale, les travailleurs allèguent que 15 employés noirs de franchises gérées par la compagnie Soweva, dans le sud de la Virginie, ont été congédiés en mai dernier après l'embauche de plusieurs travailleurs blancs.

Photo archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press

Des ex-employés de McDonald's poursuivent le géant de la restauration rapide, qu'ils accusent d'avoir manqué à ses responsabilités dans une affaire de discrimination raciale et de harcèlement.

Dans une plainte déposée jeudi en cour fédérale, les travailleurs allèguent que 15 employés noirs de franchises gérées par la compagnie Soweva, dans le sud de la Virginie, ont été congédiés en mai dernier après l'embauche de plusieurs travailleurs blancs.

Plusieurs des employés congédiés se sont fait dire par le propriétaire de Soweva, Michael Simon, qu'ils étaient de bons travailleurs mais qu'ils «n'avaient pas le profil» qu'il recherchait pour l'entreprise.

Les employés précisent que McDonald's contrôle presque tout dans la façon dont les franchisés gèrent leurs restaurants, mais que des dirigeants de la société n'ont rien fait lorsqu'ils ont été mis au courant des congédiements et de cette «discrimination raciale évidente».

Par communiqué, McDonald's a fait savoir que l'entreprise n'avait pas encore étudié le dossier et qu'elle ne pouvait donc commenter les allégations, tout en assurant qu'elle et ses franchisés avaient le bien-être et le traitement équitable de leurs employés à coeur.

Les représentants de Soweva et M. Simon n'ont pas retourné les appels de l'agence Associated Press.

Dans la plainte, les ex-employés affirment qu'avant leur congédiement, ils avaient souvent été dénigrés par les superviseurs des restaurants, qui utilisaient des termes comme «ghetto» pour les décrire et qui se plaignaient qu'il y avait «trop de Noirs dans le restaurant».

La plainte indique également que des employées avaient été victimes d'attouchements par un superviseur masculin, qui leur avait aussi envoyé des photos de lui nu en plus de leur offrir de meilleures conditions de travail en échange de relations sexuelles.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer