Détention abusive après le 11-Septembre: un musulman indemnisé

Un Américain musulman détenu plus de deux semaines sans chef d'inculpation... (PHOTO FOURNIE PAR PHOTOS.COM)

Agrandir

PHOTO FOURNIE PAR PHOTOS.COM

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Un Américain musulman détenu plus de deux semaines sans chef d'inculpation après les attentats du 11 septembre 2001 va percevoir une indemnisation de 385 000 dollars du gouvernement et d'un agent du FBI, a annoncé une association de défense des droits de l'homme vendredi.

Abdullah al-Kidd avait été détenu en 2003 en tant que «témoin crucial», une formule utilisée par les États-Unis après les attentats pour s'assurer de la disponibilité des suspects pour témoigner dans des affaires de terrorisme.

Le gouvernement, qui a consenti à l'indemniser, a également exprimé ses «regrets» auprès d'Abdullah al-Kidd, un Américain converti à l'islam, a annoncé l'organisation de défense des libertés civiles (ACLU) à New York.

Il avait été détenu pendant 16 jours à l'isolement. Il a été victime de fouilles quotidiennes et détenu, dit-il, dans des conditions difficiles, avec notamment l'éclairage 24h/24 de sa cellule, l'empêchant de dormir.

Il avait ensuite été placé sous contrôle judiciaire pendant 15 mois.

Pendant toute cette période, il n'avait jamais été accusé d'aucun crime. Il n'avait jamais été appelé à témoigner au procès pour lequel il avait été arrêté, celui d'un étudiant accusé de fraude au visa, procès qui s'était par ailleurs soldé par un non-lieu.

«Je suis ravi que le gouvernement ait finalement reconnu l'enfer qu'il m'a fait subir et qu'il m'ait indemnisé pour cela. J'espère que personne d'autre n'aura à vivre ce que j'ai vécu», a affirmé M. al-Kidd.

«Le gouvernement reconnaît que votre arrestation en tant que témoin a été une expérience difficile et regrette les épreuves que cela a engendrées dans votre vie», ont écrit des responsables du gouvernement à M. al-Kidd, selon l'ACLU.

L'ACLU a dit espérer que cette expérience servira d'exemple.

«La procédure de "témoin crucial" a été trop systématiquement utilisée après le 11-Septembre», a indiqué Lee Gelernt, un responsable de l'ONG.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer