Bill Cosby poursuivi pour agression sexuelle sur une mineure

Bill Cosby... (Photo: AP)

Agrandir

Bill Cosby

Photo: AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence Science Presse
Los Angeles

Le légendaire humoriste Bill Cosby, au coeur d'un scandale alors que des accusations de viol pleuvent contre lui, est poursuivi par une femme qui l'accuse de l'avoir violée dans le Playboy Mansion alors qu'elle n'avait que 15 ans.

Dans cette plainte déposée mardi, Judy Huth affirme qu'elle et une amie ont rencontré le comédien en 1974 en entrant sur le plateau d'un film en tournage à San Marino près de Los Angeles.

Elle et son amie, qui était alors âgée de 16 ans, ont parlé avec Cosby, qui les a invitées à son club de tennis le samedi suivant, d'après la plainte.

Quand elles sont arrivées au club, l'acteur les a emmenées dans une maison où il leur a servi de l'alcool, avant de les emmener dans une autre maison qui s'est révélée être le célèbre Playboy Mansion, poursuit le texte.

C'est là que dans une chambre, l'acteur l'a «molestée en tentant de mettre sa main dans sa culotte puis en prenant sa main dans la sienne et en (la forçant à le masturber) sans son consentement», poursuit la plainte.

La plaignante dit avoir «souffert de dégâts psychologiques et d'angoisse» toute sa vie mais n'avoir découvert que récemment qu'ils avaient été «causés par l'agression sexuelle de M. Cosby».

La plainte accuse l'acteur comique de «violence sexuelle, intention d'infliger une détresse émotionnelle, et détresse émotionnelle par négligence». Elle demande des dommages et intérêts pour un montant non précisé.

Cosby, mondialement connu pour avoir créé la sitcom à succès The Cosby Show, diffusé dans les années 80 et 90, était déjà accusé par au moins 17 femmes d'agressions sexuelles, mais ne faisait pas jusqu'alors l'objet de nouvelles poursuites.

L'avocat du comédien Martin Singer n'a pu être joint mardi mais il a répété depuis le début du scandale que son client n'avait rien à se reprocher.

Lundi, la star américaine avait annoncé sa démission du conseil d'administration de l'Université Temple à Philadelphie, où Cosby siégeait depuis 32 ans et où il avait étudié.

Toutes les plaintes, dont les plus anciennes remontent aux années 60, font état d'un scénario similaire où le comédien afro-américain aurait drogué ou fait boire les jeunes femmes avant de les agresser sexuellement, puis souvent de les renvoyer chez elles en taxi.

La vedette du petit écran n'avait pas été inculpée en 2005, après une plainte en nom collectif déposée par 15 femmes, dont 13 avaient gardé l'anonymat. Un accord au civil avait été passé en 2006 avec l'une des plaignantes.

Les annulations de spectacles aux États-Unis et les pressions pour en annuler d'autres se multiplient, allant jusqu'au Canada. La chaîne NBC, où passait le Cosby Show, a mis fin à un programme en développement qui devait relancer la carrière télévisuelle de la vedette, aujourd'hui fortement compromise.

Lundi, la chanteuse Jill Scott avait pris sur Twitter la défense de Cosby, affirmant qu'elle respecte quelqu'un qui a fait «plus pour l'image des gens de couleur que personne d'autre».

Interpellant une internaute, elle a déclaré sur le réseau social «Vous connaissez Bill Cosby? Moi oui mon enfant, et ces accusations sont insensées. Des preuves. Un point c'est tout.»

«Est-ce que je suis du côté de M. Cosby? Non, je suis pour des preuves substantielles quand les médias/la société essaient de détruire une carrière et une icône magnifiques», a-t-elle ajouté.

De son côté, l'humoriste afro-américain Chris Rock, interrogé dimanche par le New York Magazine, a déclaré à propos du scandale de celui qui fut longtemps un modèle pour la communauté afro-américaine et un père idéal pour l'Amérique : «J'ai grandi avec Cosby. J'adore Cosby et j'espère juste que ce n'est pas vrai. C'est une année étrange pour la comédie. Nous avons perdu Robin (Williams), nous avons perdu Joan (Rivers) et on a en quelque sorte perdu Cosby.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer