Maison-Blanche 2016: Hillary Clinton se décidera «après le Premier de l'an»

«Je prendrai une décision sur une nouvelle candidature... (PHOTO EDGARD GARRIDO, REUTERS)

Agrandir

«Je prendrai une décision sur une nouvelle candidature probablement après le Premier de l'an», a dit Hillary Clinton à Mexico, lors d'un forum organisé par la fondation Telmex du magnat mexicain de la communication Carlos Slim.

PHOTO EDGARD GARRIDO, REUTERS

Agence France-Presse
MEXICO

L'ex-secrétaire d'État américaine Hillary Clinton a indiqué vendredi qu'elle déciderait de son éventuelle candidature à la Maison-Blanche pour les élections de 2016 au début de l'année prochaine.

L'épouse de l'ancien président américain Bill Clinton avait perdu la course à la nomination démocrate contre Barack Obama en 2008.

«Je prendrai une décision sur une nouvelle candidature probablement après le Premier de l'an», a dit Mme Clinton à Mexico, lors d'un forum organisé par la fondation Telmex du magnat mexicain de la communication Carlos Slim.

«C'est un projet très sérieux et évidemment j'y pense, mais je n'ai pas encore pris de décision», a-t-elle dit.

Parlant devant 10 000 jeunes Mexicains ayant reçu une bourse de la Fondation Telmex, Mme Clinton a fait état de ses propres expériences personnelles, mais a aussi exprimé sa préoccupation au sujet du rôle de la Russie dans le conflit ukrainien.

«Je suis vraiment inquiète de l'opinion du président (Vladimir) Poutine selon laquelle la Russie doit dominer ses frontières et intimider les gens au-delà de ses frontières, utilisant le gaz et le pétrole comme arme et même, à ce que nous voyons aujourd'hui avec l'Ukraine, la force militaire», a-t-elle dit.

«Il est très important que l'Europe reste un tout, stable et en paix, et que la Russie soit persuadée ou de quelque manière convaincue, et même forcée, à regarder vers l'avenir et non pas vers le passé», a dit Clinton qui a dirigé la diplomatie américaine pendant le premier mandat de Barack Obama de 2009 à 2013.

Avant cette intervention, l'Ukraine et les forces rebelles prorusses ont signé un cessez-le-feu et un accord sur le retrait des troupes et un échange de prisonniers.

Le président Obama, à la fin d'un sommet de l'OTAN au Pays de Galles, a dit que les sanctions des États-Unis et de l'Union européenne contre la Russie à l'occasion de cette crise seraient maintenues en dépit du cessez-le-feu, mais qu'elles pourraient être levées en cas de trêve durable.

Quelque 2600 personnes ont trouvé la mort dans les combats dans l'est de l'Ukraine entre les forces gouvernementales et les rebelles prorusses, accusés par Kiev d'être armés par Moscou.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer