Un tribunal américain autorise les fouilles intimes à Guantanamo

L'un des camps de Guantanamo.... (Photo Archives Reuters)

Agrandir

L'un des camps de Guantanamo.

Photo Archives Reuters

Agence France-Presse
WASHINGTON

Un panel de juges fédéraux américains a autorisé la fouille intime des prisonniers de Guantanamo, jusqu'à leurs parties génitales, lorsqu'ils vont rencontrer leurs avocats.

Les juges ont déterminé vendredi que fouiller les parties intimes des détenus habillés était «une précaution de sécurité raisonnable» qui permettait d'améliorer «la sécurité des gardiens et des autres détenus en empêchant efficacement la dissimulation de médicaments ou le passage frauduleux de matériels dangereux».

L'adoption de cette mesure casse une décision d'un juge qui avait ordonné en 2013 l'arrêt de ces fouilles intrusives.

Dorénavant les gardiens vont pouvoir fouiller la zone des parties génitales des détenus, qui resteront toutefois habillés. «À aucun moment les parties génitales du détenu ne seront exposées à la vue des gardiens», a précisé le juge Thomas Griffith, qui était à la tête du panel de juges.

Il reste 149 détenus à Guantanamo, depuis la libération controversée fin mai de cinq talibans en échange du sergent américain Bowe Bergdahl. L'administration Obama a annoncé son intention d'accélérer les transfèrements avec le but ultime de fermer cette prison située à Cuba.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer