Transport de pétrole: le NTSB veut étendre les mesures de sécurité

Les autorités américaines en matière de sécurité affirment que le risque posé... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Matthew Brown
Associated Press
BILLINGS, Mon.

Les autorités américaines en matière de sécurité affirment que le risque posé par l'augmentation importante du transport de pétrole par train en Amérique du Nord ne concerne pas seulement les convois en partance de la région de Bakken dans le Dakota du Nord et le Montana, mais bien tous les envois de pétrole par rail à travers les États-Unis et le Canada.

Le président intérimaire du bureau national de la sécurité des transports des États-Unis (NTSB), Chris Hart, assure que toutes les cargaisons de pétrole brut sont inflammables et peuvent nuire à l'environnement, pas seulement celles expédiées depuis Bakken, même si elles ont récemment fait l'objet d'une série de graves accidents.

M. Hart mentionne des incidents impliquant du pétrole canadien qui se sont produits dernièrement au Mississippi, au Minnesota, au Nouveau-Brunswick et en Pennsylvanie, et soutient que ces exemples illustrent les dangers que font courir aux communautés et à l'environnement les accidents mettant en cause du pétrole provenant d'autres endroits que la formation de Bakken.

Ces commentaires de M. Hart figurent dans une lettre envoyée aux sénateurs démocrates Ron Wyden et Jeff Merkley de l'Oregon, dont l'Associated Press a obtenu copie. Ils ajoutent à la pression déjà exercée sur les autorités de réglementation fédérales américaines pour améliorer la sécurité des convois de pétrole dans la foulée de nombreux déraillements, dont celui qui a fait 47 morts à Lac-Mégantic en juillet dernier.

En mai, le secrétaire des Transports, Anthony Foxx, avait ordonné aux compagnies ferroviaires d'aviser les États du calendrier des envois de pétrole depuis la région de Bakken afin que les pompiers et premiers répondants puissent mieux réagir aux accidents.

Mais MM. Wyden et Merkley ont informé M. Foxx, jeudi, que cette politique ne permettait pas aux services d'urgence d'être au courant des convois de pétrole provenant d'ailleurs que la région de Bakken et en deçà de la limite de 1 000 000 de gallons établie par le secrétaire.

Les démocrates de l'Oregon ont exhorté la Maison-Blanche à appliquer la politique à tous les envois de pétrole par rail aux États-Unis et au Canada, et d'abaisser la limite afin d'englober les cargaisons plus modestes.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer