Un repas pour sans-abris offert par un magnat chinois tourne mal

Les convives, conduits par bus au restaurant The... (Photo Reuters)

Agrandir

Les convives, conduits par bus au restaurant The Boathouse, ont eu droit à du thon, du filet mignon et à des baies. Mais au moment du dessert, le mécontentement a commencé à grossir autour des tables.

Photo Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Un milliardaire chinois connu pour ses coups médiatiques a régalé mercredi 250 sans-abris dans un prestigieux restaurant new-yorkais mais le déjeuner a failli tourner à l'émeute quand les convives ont réalisé qu'ils ne toucheraient pas les 300 dollars promis à chacun.

Chen Guangbiao, un homme d'affaires chinois ayant fait fortune dans le recyclage, avait annoncé la semaine dernière dans des journaux américains qu'il offrirait un repas à des clochards dans un restaurant de Central Park et que 300 dollars seraient distribués à chacun.

Les convives, conduits par bus au restaurant The Boathouse, ont eu droit à du thon, du filet mignon et à des baies. Mais au moment du dessert, le mécontentement a commencé à grossir autour des tables où s'affairaient des serveurs en costume et noeud papillon.

Un invité a alors apostrophé le magnat en pleine interview avec des journalistes chinois.

«Arrêtez de mentir aux gens!», s'est écrié Ernest St Pierre. «Nous sommes venus ici pour les 300 dollars et apparemment vous avez changé de discours».

Par le biais d'un traducteur, le milliardaire a répondu qu'il invitait ses convives à le rejoindre au siège de la New York City Rescue Mission, une association caritative pour les sans-logis qui a participé à l'organisation de l'événement.

Loin de calmer les esprits, la colère s'est amplifiée au moment où les convives remontaient, bredouilles, à bord du bus.

Quin Shabazz, 34 ans, a qualifié le déjeuner de «vaste farce» couverte par une marée de caméras et de photographes au nez et à la barbe des sans-abris.

Al Johnson, 42 ans, comptait sur cet argent pour revenir chez lui au Texas (sud) et reprendre sa vie en main: «Cela allait changer ma vie. Imposture, cela est une Imposture avec un grand I», s'est-il indigné. «J'ai été utilisé pour une opération publicitaire».

La somme à hauteur de 90 000 dollars, a été en réalité versée directement à l'association caritative après un mois et demi de négociations avec le milliardaire, a précisé auprès de l'AFP la responsable des relations publiques de l'association, Michelle Tolson.

Selon la Rescue Mission, 60 000 hommes, femmes et enfants sans domicile sont hébergés dans des refuges de la ville mais des milliers d'autres clochards dorment dans la rue.

Le nombre de sans-abris à New York a augmenté de 75% depuis 2002 et a atteint ces dernières années les niveaux de la Grande dépression des années 1930, selon l'association.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer