Un étudiant condamné pour avoir espionné son coloc gai

Dharun Ravi, âgé de 20 ans, a été... (Photo: Reuters)

Agrandir

Dharun Ravi, âgé de 20 ans, a été reconnu coupable des 15 accusations portées contre lui. Ses avocats et lui ont quitté la salle sans faire de commentaire.

Photo: Reuters

Geoff Mulvihill
Associated Press

Un ancien étudiant d'une université du New Jersey accusé d'avoir utilisé une webcam pour espionner son colocataire gai a été reconnu coupable d'atteinte à la vie privée et d'intimidation homophobe, vendredi, une affaire qui a fait grand bruit quand la victime s'est suicidée en se jetant du haut d'un pont.

Dharun Ravi, âgé de 20 ans, a été reconnu coupable des 15 accusations portées contre lui. Ses avocats et lui ont quitté la salle sans faire de commentaire.

Le jeune homme pourrait être passible de 20 ans de prison et être déporté dans son pays natal, l'Inde, même s'il vit légalement aux États-Unis depuis son enfance.

Le procès a attiré l'attention sur le suicide des adolescents et le harcèlement des jeunes gais, et a illustré tout le potentiel d'Internet dans l'intimidation entre jeunes.

Les procureurs affirment que Dharun Ravi a installé une webcam dans sa chambre du campus de l'université Rutgers en septembre 2010 et a filmé son colocataire Tyler Clementi alors qu'il embrassait un autre homme. Il a ensuite parlé de l'événement sur Twitter et a tenté de filmer de nouveau son colocataire en action deux jours plus tard. Une poignée d'étudiants auraient vu la vidéo du baiser.

En quelques jours, Tyler Clementi a réalisé qu'il avait été espionné et a sauté du haut du pont George Washington après avoir écrit sur sa page Facebook : «Je saute du pont GW, désolé».

Lors d'une conférence de presse tenue après l'annonce du verdict, le père de la victime, Joe Clementi, s'est adressé aux étudiants de l'université et aux autres jeunes du pays.

«Vous allez rencontrer beaucoup de gens dans votre vie. Vous pourriez ne pas aimer certains d'entre eux. Mais ne pas les aimer ne signifie pas que vous devez vous acharner contre eux», a dit M. Clementi.

«Ce triste incident devrait tous nous pousser à nous arrêter pour reconnaître l'importance du civisme et du respect mutuel dans la façon dont nous vivons, travaillons et communiquons avec les autres», a déclaré l'université Rutgers dans un communiqué.

Lors du procès, les avocats de Dharun Ravi ont fait valoir qu'il n'était motivé par aucune hostilité contre les gais et que ses actions étaient simplement celles d'un jeune homme immature. La défense a aussi affirmé que l'accusé avait installé la caméra parce qu'il craignait que l'ami de son colocataire ne lui vole ses affaires.

Le jury a déclaré Dharun Ravi non coupable de certaines parties des accusations, mais coupable des 15 accusations dans leur ensemble, en vertu des procédures établies.

Les accusations les plus graves, dont celle d'intimidation basée sur l'orientation sexuelle, considérée comme un crime haineux, sont passibles d'une peine de 10 ans de prison chacune. Mais les experts estiment que l'accusé sera probablement condamné à un total de 10 ans de prison.

La peine sera annoncée le 21 mai.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer