Sarah Palin dans le pétrin

Le Parti républicain a dépensé 150 000 $... (Photo: AP)

Agrandir

Le Parti républicain a dépensé 150 000 $ pour la garde-robe de Sarah Palin et de sa famille le mois dernier.

Photo: AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Los Angeles) Sarah Palin est-elle devenue un boulet pour la candidature de John McCain?

À deux semaines de l'élection, Mme Palin accapare toute l'attention - et les républicains ne la trouvent pas drôle. Le plus récent scandale a éclaté hier, quand le site Politico.com a révélé que le Parti républicain a dépensé 150 000$ pour la garde-robe de Mme Palin et de sa famille le mois dernier. De quoi faire dresser les cheveux sur la tête (chauve) de «Joe le plombier»...

Ces achats sont été faits chez Neiman Marcus et Saks Fifth Avenue, deux boutiques haut de gamme. Le Parti républicain y a dépensé respectivement 75 062$ et 49 425$ lors de deux visites de Mme Palin en septembre.

 

Les analystes, républicains et démocrates, n'ont pas été charmés par la nouvelle des achats de la famille Palin, qui se présente toujours comme la famille américaine moyenne. «J'aimerais voir la réaction de «Joe le Plombier» lorsqu'il réalisera que sa donation au parti républicain sert à faire du magasinage de luxe», a expliqué un stratège démocrate au New York Daily News.

Le journaliste Marc Ambinder, de l'Atlantic Monthly, dit avoir reçu des courriels d'employés du Parti républicain et de donateurs «dégoûtés» par ces dépenses. «Les supporters ne comprennent pas comment le parti a pu permettre une chose aussi stupide, particulièrement durant l'effondrement du système financier et le début d'une récession», écrit-il.

Hier, la campagne de McCain a laissé savoir que les vêtements avaient été achetés «dans le but d'être remis à des oeuvres de charité» après l'élection. La question, hier, était de savoir si Mme Palin devra payer de l'impôt sur les vêtements, qui pourraient être considérés comme des cadeaux aux yeux de la loi.

La nouvelle fera sans doute le bonheur des David Letterman et Jay Leno de ce monde... Un lecteur du site progressiste Talkingpointsmemo.com a ouvert le bal, hier: «Si les vêtements de Sarah Palin étaient une personne, ils auraient droit à une réduction d'impôts si Obama était au pouvoir», a-t-il ironisé.

La nouvelle sur les dépenses vestimentaires de Sarah Palin arrive à un bien mauvais moment pour la campagne républicaine. Mardi, un sondage du réseau NBC a montré que la majorité des Américains ont désormais une opinion négative de Mme Palin. Quelque 38% des répondants la voient sous un jour favorable, alors que 47% disent être déçus par sa candidature.

Ce sondage montre aussi que Mme Palin est la première raison invoquée par les électeurs pour expliquer leur refus d'appuyer John McCain. Jusqu'ici, c'était la crainte de voir les politiques de George W. Bush appliquées pendant quatre autres années qui refroidissait l'électorat.

 




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer