Les bombardements contre l'EI ont tué 45 civils, dit le Pentagone

Des hommes transportent les corps de victimes de... (Photo Felipe Dana, archives ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Des hommes transportent les corps de victimes de frappes aériennes survenues lors de combats entre les forces irakiennes et les membres de l'EI, le 24 mars à Mossoul.

Photo Felipe Dana, archives ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Associated Press
BAGDAD

Selon des enquêtes menées en mars, des bombardements de la coalition dirigée par les États-Unis visant le groupe armé État islamique en Irak et en Syrie ont tué 45 civils, la plupart d'entre eux à Mossoul et ses environs, a révélé le Pentagone, dimanche.

Au cours de chaque attaque, le Pentagone soutient que malgré que « toutes les précautions possibles aient été prises », les bombardements ont résulté en des pertes de vie « non intentionnelles » de civils.

Ce rapport du Pentagone ne comprend pas les conclusions d'une enquête en cours concertant un bombardement survenu le 17 mars à Mossoul au cours duquel plus de 100 civils auraient péri. Le mois dernier, les États-Unis avaient reconnu que des avions de la coalition avaient mené un raid contre « un endroit correspondant à celui où auraient été tués des civils » sans confirmer si celui-ci avait fait des victimes.

La coalition a refusé de dire quand l'enquête sur ce dernier bombardement sera terminée.

Depuis le début de la campagne aérienne contre l'EI, en 2014, le Pentagone a reconnu que les bombardements ont tué au moins 352 civils en Irak et en Syrie. Des groupes de combattants et des associations humanitaires ont donné un bilan plus sanglant. Ainsi, selon Airwars, une organisation établie à Londres, le nombre de victimes civiles s'élève plutôt à plus de 3000.

Le Pentagone a aussi indiqué que le nombre de victimes civiles tuées par les bombardements de la coalition qui n'avait pas été dévoilé publiquement s'élève à 80. De plus, deux victimes civiles - autrefois reconnues par la Coalition - n'ont finalement pas été tuées par elle.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer