L'EI suspend à un poteau deux enfants n'observant pas le ramadan

Des réfugiés syriens rompent leur jeûne du ramadan... (PHOTO AFP)

Agrandir

Des réfugiés syriens rompent leur jeûne du ramadan dans la province de Şanlıurfa, dans le sud est de la Turquie, samedi dernier.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
Beyrouth

Le groupe extrémiste État islamique (EI) a suspendu lundi à un poteau deux garçons pour ne pas avoir observé le ramadan, mois de jeûne musulman, dans l'est de la Syrie, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

«Des habitants de la ville de Mayadeen, dans la province de Deir Ezzor, ont rapporté à l'OSDH que l'EI a fait suspendre à un poteau deux garçons âgés de moins de 18 ans près du siège de la Hissba», la police ddjihadiste, a affirmé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.«Les enfants sont suspendus par des cordes sur un poteau depuis midi et l'étaient encore en fin de soirée», indique-t-il.

«Apparemment, on les a surpris en train de manger».

Une pancarte a été accrochée sur leur corps et où l'on pouvait lire «rupture de jeûne sans justification religieuse».

L'EI, qui contrôle de larges territoires en Syrie et en Irak voisin, prône une vision extrême de l'application de la charia (loi islamique).

Il n'hésite pas à punir ses ennemis ou ceux qui lui désobéissent par des décapitations, des lapidations, des flagellations et des simulations de crucifixions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer