L'EI forcée de défendre ses voies de communication entre Irak et Syrie

Après plus de 1700 frappes aériennes menées par... (Photo TAUSEEF MUSTAFA, Archives AFP)

Agrandir

Après plus de 1700 frappes aériennes menées par la coalition contre l'EI, l'avance des djihadistes est restée contenue pour l'essentiel.

Photo TAUSEEF MUSTAFA, Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
WASHINGTON

Le groupe État islamique (EI) est désormais obligé d'augmenter son effort pour défendre ses voies de communication principales entre l'Irak et la Syrie, a déclaré vendredi le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby.

Les combattants de l'EI «essaient de préserver leurs positions, mais nous les voyons aussi mettre beaucoup plus l'accent sur la protection de leurs lignes de communication», a déclaré le contre-amiral Kirby à la presse. «C'est là qu'ils mettent leur énergie», a-t-il ajouté.

Après plus de 1700 frappes aériennes menées par la coalition contre l'EI, l'avance des djihadistes est restée contenue pour l'essentiel.

Les responsables américains expliquent que l'armée irakienne est en cours d'entraînement pour mener une contre-offensive majeure en 2015, et que dans l'intervalle, la coalition cherche à augmenter la pression sur les voies d'approvisionnement de l'EI.

«Si vous regardez les frappes que nous menons, et certaines des opérations menées par les Kurdes et les Irakiens, vous verrez que nous essayons d'empêcher les combattants de l'EI de faire cela, de préserver leurs lignes de communication», a-t-il dit.

«L'une des clefs de l'EI pour maintenir ses positions est de réussir à les approvisionner, et c'est ce que nous essayons de compliquer», a encore déclaré le contre-amiral.

Les effets de cette stratégie restent encore peu clairs. Les troupes kurdes ont réussi toutefois en décembre à briser le siège du Mont Sinjar, à la frontière avec la Syrie. Les militaires américains espèrent que cette avancée permettra de perturber une voie de communication cruciale pour l'EI.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer