Attaque chimique en Syrie: la Russie avisée, dit un officiel américain

Des médecins examinent une victime de l'attaque chimique perpétrée la... (PHOTO AP/IHA)

Agrandir

Des médecins examinent une victime de l'attaque chimique perpétrée la semaine dernière dans la province d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie.

PHOTO AP/IHA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise dans le monde arabe

International

Crise dans le monde arabe

Consultez notre dossier complet sur les tumultes, conflits et guerres qui ont suivi le «Printemps arabe». »

Robert Burns
Associated Press
WASHINGTON

Un haut responsable américain affirme que les États-Unis ont conclu que la Russie avait été informée à l'avance de l'attaque chimique en Syrie la semaine dernière.

Ce responsable a soutenu qu'un drone dirigé par la Russie avait survolé un hôpital en Syrie, alors que des victimes de l'attaque étaient amenées avec empressement pour obtenir des soins.

Quelques heures après le passage du drone, un avion de combat de fabrication russe a bombardé l'hôpital dans ce qui pourrait être, selon les responsables américains, une tentative de dissimuler l'usage d'armes chimiques.

Avant lundi, les responsables américains disaient ne pas pouvoir déterminer avec certitude si le drone était dirigé par la Russie ou la Syrie. Le haut responsable a dit que les États-Unis n'avaient pas encore déterminé précisément qui était aux commandes de l'avion ayant bombardé l'hôpital.

Le responsable a soutenu que la présence du drone n'avait pas pu être une coïncidence, et que la Russie devait savoir que l'attaque chimique arrivait et que des victimes avaient besoin de soins.

Le responsable n'était pas autorisé à parler publiquement des questions de renseignement et a demandé de conserver l'anonymat.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer