Nice: la réponse doit être l'ouverture, dit Philippe Couillard

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attentat à Nice

International

Attentat à Nice

En pleines célébrations de la fête nationale française, la ville de Nice a été frappée par une attaque terroriste alors qu'un homme au volant de son camion a semé la mort parmi les gens massés sur la promenade des Anglais pour assister à des feux d'artifice. »

Alexandre Robillard
Agence France-Presse
MUNICH

Une plus grande ouverture à l'accueil des immigrants permettra de lutter contre le radicalisme qui mène à des attentats terroristes comme celui de Nice, a déclaré vendredi le premier ministre Philippe Couillard.

M. Couillard a estimé que la réponse à ces gestes «insensés» est d'aller encore plus loin vers une société inclusive et démocratique.

«La réponse appropriée est d'aller de façon encore plus énergique dans cette direction pour montrer qu'ils ont tort, qu'ils ne sont pas du bon côté de l'histoire», a-t-il dit dans un point de presse à Munich, au dernier jour d'une mission économique au Royaume-Uni et en Allemagne.

M. Couillard a constaté que les actes terroristes soulèvent des questions sur l'intégration des immigrants.

«Encore une fois la réponse à ça c'est davantage d'accueil, davantage de célébrations de la citoyenneté partagée», a-t-il dit.

M. Couillard en a profité pour écorcher le chef caquiste François Legault, pour qui le Brexit démontre l'échec du modèle d'intégration multiculturaliste de la Grande-Bretagne mis de l'avant au Canada par le premier ministre Justin Trudeau et son homologue québécois.

«Le modèle d'intégration canadien est cité en exemple partout dans le monde, les gens disent qu'il faut s'inspirer du Canada pour faire mieux vivre les gens ensemble», a dit M. Couillard.

Alors que la question a suscité un débat entre candidats à la direction péquiste, le premier ministre a affirmé qu'il n'aurait aucune objection à offrir ses voeux lors de fêtes religieuses de toutes confessions.

«La religion majoritaire au Québec, c'est le christianisme, chaque année on souhaite joyeux Noël et joyeuses Pâques aux gens, a-t-il dit. Mais il n'y a pas de problème à souhaiter une fête bouddhiste, musulmane. On est une société ouverte, inclusive.»

En marge d'un sommet d'États fédérés, M. Couillard a affirmé que l'attentat de Nice montre le caractère imprévisible des attaques terroristes.

«Personne n'est à l'abri malheureusement de ce genre d'acte insensé», a-t-il dit.

Le recours à un camion pour faire des victimes démontre qu'il devient plus difficile d'arrêter les gestes radicaux comme ceux de Nice.

«On ne peut pas malheureusement se prémunir totalement. Il faut bien sûr que nos agences de sécurité soient à l'oeuvre pour détecter le plus possible en avant la radicalisation, les planifications d'actes, a-t-il dit. Mais lorsqu'on est devant un acte qui arrive par une personne solitaire, c'est difficile à prévenir.»

Par mesure de précaution, M. Couillard n'a pas donné de détail sur les procédures de sécurité mises en place au Québec à la suite de l'attentat de Nice.

À Québec, le drapeau québécois a été mis en berne à l'Assemblée nationale, ou flotte également le drapeau de la France, aussi en berne.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer