La Corée du Nord demande du soutien face à Washington

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un.... (REUTERS)

Agrandir

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un.

REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Manille

La Corée du Nord a demandé aux pays d'Asie du Sud-Est leur soutien dans sa querelle avec les États-Unis afin d'empêcher un possible «holocauste nucléaire», selon une lettre obtenue par l'AFP.

Dans cette lettre au secrétaire général de l'Association des pays d'Asie du Sud-Est (ASEAN), le ministre nord-coréen des Affaires étrangères Ri Yong-Ho déclare que la péninsule coréenne est «au bord de la guerre» à cause des agissements des États-Unis.

Cette lettre est datée du 23 mars, en amont du sommet de l'ASEAN qui se tient vendredi et samedi à Manille dans un contexte de très forte tension sur la péninsule.

Le ministre nord-coréen demande à l'ASEAN d'informer les chefs de la diplomatie des dix pays membres «de la grave situation» sur la péninsule et de leur «fournir une vraie proposition» en vue d'y maintenir la paix. Il critique aussi longuement les exercices militaires annuels menés par Washington et Séoul.

«J'exprime mes attentes de voir l'ASEAN, qui est très attachée à l'importance de la sécurité et de la paix régionales, faire de la question des exercices militaires conjoints entre les États-Unis et la Corée du Sud un sujet de la conférence, d'un point de vue équitable, et de jouer un rôle actif en vue de la sauvegarde de la paix et de la sécurité dans la péninsule coréenne», écrit M. Ri.

Les exercices conjoints, poursuit le ministre, justifient les programmes balistique et nucléaire nord-coréens.

«C'est un fait évident pour tout le monde que quand ils déploient les moyens d'une frappe nucléaire susceptible de plonger la péninsule coréenne dans un holocauste nucléaire en quelques secondes (....), de tels exercices ne peuvent en aucun cas être défensifs», ajoute-t-il.

Le chapitre relatif à la Corée du Nord dans le projet de déclaration finale du sommet obtenu par l'AFP est encore à remplir, ce qui signifie que la position des dirigeants de l'ASEAN reste à être définie.

La Corée du Nord est réputée entretenir des liens étroits avec certains membres de l'organisation, dont le Cambodge et le Laos. Les relations entre le Nord et la Malaisie, autre membre de l'ASEAN, ont subi en revanche le contrecoup de l'assassinat en février à Kuala Lumpur de Kim Jong-Nam, demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un.

Washington vient de dépêcher le porte-avion Carl Vinson et à sa flotte - deux contre-torpilleurs et un croiseur lanceur de missile - vers la péninsule coréenne alors que les spéculations vont bon train sur l'imminence d'un sixième essai nucléaire nord-coréen.

Le groupe aéronaval «se trouve dans la mer des Philippines juste à l'est d'Okinawa, à portée de tir et de projection de la Corée du Nord», a déclaré mercredi l'amiral Harry Harris, chef du commandement de l'armée américaine dans la zone Asie Pacifique.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer