Pakistan: un égoportrait manqué cause la mort d'une enfant et de ses parents

Une Pakistanaise âgée de onze ans s'est noyée mardi après être tombée dans une... (Phoot Kiyoshi Ota, archives Bloomberg)

Agrandir

Phoot Kiyoshi Ota, archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Peshawar

Une Pakistanaise âgée de onze ans s'est noyée mardi après être tombée dans une rivière en essayant de prendre un égoportrait et ses parents sont également morts en essayant de lui porter secours, ont annoncé la police et l'administration locale.

La tragédie a eu lieu sur le Kunhar, un cours d'eau qui traverse la province du Khyber Pakhtunkhwa, près du village de Beesian, une zone touristique montagneuse à 200 km au nord d'Islamabad.

Cette rivière caillouteuse, profonde et tumultueuse est appréciée pour la descente en eaux vives.

«La jeune fille essayait de prendre un égoportrait le long de la rivière quand elle a glissé», a raconté un policier, Arshad Khan, expliquant que d'autres touristes avaient vu l'accident.

La mère a alors sauté dans l'eau pour tenter de la sauver, mais elle a été emportée par le courant.

«Voyant à la fois sa femme et sa fille se noyer, le père s'est à son tour jeté dans la rivière pour leur porter secours, mais il a également péri,» a ajouté M. Khan.

Les corps de la mère et de la fille ont été retirés de l'eau, mais les recherches sont toujours en cours pour celui du père, a-t-il poursuivi.

Les parents étaient tous deux médecins dans la province du Pendjab et s'étaient rendus dans cette zone pour les vacances.

Ils avaient deux autres enfants, une fille de neuf ans et un fils de six ans, qui ont été témoins de la scène.

«Ils sont tous les deux sous la protection de l'administration locale et ils seront confiés à leurs proches quand ceux-ci arriveront», a précisé le policier.

Un responsable local, confirmant l'incident, a souligné que les autorités avaient placé des panneaux déconseillant de s'approcher de la rivière, où des gens se noient chaque année selon lui, notamment des touristes «venus d'ailleurs qui ne se rendent pas compte de la profondeur».

Avec l'augmentation de l'utilisation des téléphones intelligents, un nombre croissant de personnes meurent chaque année en tentant de prendre des égoportraits.

Le 5 juillet, la police péruvienne a récupéré le corps d'un touriste sud-coréen dans une chute d'eau de la jungle amazonienne où il était tombé en essayant de se photographier.

Quelques jours auparavant, un touriste allemand avait fait une chute mortelle de 200 mètres pendant qu'il posait pour une photo au sommet du Machu Picchu, célèbre site inca au Pérou.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer