Sanctions: la Corée du Nord fait planer des «conséquences inimaginables»

Aucune précision n'a été donnée sur ce que... (Photo AP)

Agrandir

Aucune précision n'a été donnée sur ce que pourraient être ces «conséquences» et les menaces classiques de Pyongyang de renforcer son arsenal nucléaire n'ont pas été réitérées.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SÉOUL

La Corée du Nord a averti les États-Unis des «conséquences inimaginables» de sa politique «hostile», après l'annonce de nouvelles sanctions financières américaines contre Pyongyang.

Ces sanctions ne feront que «renforcer l'esprit d'indépendance et les efforts acharnés» des travailleurs de l'industrie d'armement, a déclaré mercredi soir dans un communiqué un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères.

«Si les États-Unis continuent de cette façon avec leur politique anachronique à l'égard de la RPDC (le régime nord-coréen), cela aura des conséquences inimaginables contraires à ce que les États-Unis souhaitent», a ajouté le porte-parole, selon l'Agence de presse centrale coréenne, un organisme officiel nord-coréen.

Il n'a donné aucune précision sur ce que pourraient être ces «conséquences» et n'a pas réitéré les menaces classiques de Pyongyang de renforcer son arsenal nucléaire.

Il a en revanche plaidé pour «la conclusion du traité de paix avec les États-Unis afin de mettre un terme à sa politique hostile», qui est selon lui «la cause de tous les problèmes».

«Une paix et une stabilité durables ne seront possibles sur la péninsule coréenne que quand cessera la politique hostile des États-Unis à l'égard de la RPDC et que seront apaisées les relations hostiles», a-t-il ajouté.

Les États-Unis ont pris le 8 décembre de nouvelles sanctions financières contre six individus et plusieurs compagnies liées à la prolifération des armes en Corée du Nord.

Les sanctions américaines, qui interdisent à tout ressortissant ou société américaine de commercer avec les entités désignées, ciblent également une composante de l'armée, la Strategic Rocket Force, pour avoir mené «de multiples essais de missiles balistiques en 2014».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer