Incendies hors de contrôle dans le sud de l'Australie

Cinq habitations ont été détruites, un chiffre qui... (PHOTO BRENTON EDWARDS, AFP)

Agrandir

Cinq habitations ont été détruites, un chiffre qui devrait s'aggraver du fait de vents atteignant 110 km/h.

PHOTO BRENTON EDWARDS, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SYDNEY

Des dizaines de maisons pourraient avoir été détruites par les vastes incendies qui embrasaient samedi le bush dans les environs d'Adelaïde, dans le sud de l'Australie, où les autorités craignaient de devoir faire face à l'une des pires catastrophes dans la région depuis les terribles incendies de 1983.

Selon des responsables locaux, les collines d'Adelaïde, un site connu pour sa production vinicole, situé au nord-est de cette ville, font face à «un incendie incroyablement dangereux», accompagné de vents forts et de températures élevées», contre lequel il est difficile de lutter.

«Il n'y a pas un service de pompiers au monde qui pourrait venir à bout de l'incendie dans les conditions actuelles», a lancé aux habitants qui quittaient cet endroit un responsable des pompiers, Ian Tanner.

Les quelque 40 000 habitants de 19 localités se trouvant dans cette région ont été appelés à quitter leur domicile au plus vite par les autorités locales. «Votre vie est en danger», a prévenu le premier ministre de l'Australie du Sud, Jan Weatherill. «Cela pourrait être catastrophique pour vous d'attendre trop longtemps avant de vous décider à partir».

Officiellement, cinq habitations ont été détruites, mais certaines sources font état de dizaines d'autres susceptibles d'avoir subi le même sort.

Par ailleurs, huit pompiers ont été légèrement blessés, ont annoncé les services de lutte contre les incendies.

Les flammes, qui avaient envahi 154 hectares vendredi après-midi, s'étendaient samedi après-midi sur près de 5000 hectares, à l'intérieur d'un périmètre de 38 km. Et les pompiers n'espéraient pas pouvoir les maîtriser tant que les conditions météo ne changeraient pas.

«C'est assez effrayant», a raconté à l'agence australienne de presse AAP un homme qui avait quitté sa maison, et attendait désormais de savoir si elle était encore debout.

«Vous avez de la chance ou vous n'en avez pas. Nous le saurons quand les routes seront rouvertes, et que nous pourrons retourner là-bas», a-t-il commenté.

En 1983, des incendies avaient fait plus de 70 morts dans les régions d'Australie du Sud et de Victoria après avoir ravagé des milliers d'habitations, et, en février 2009, 173 personnes avaient péri à Victoria tandis que plus de 2000 habitations avaient été détruites au cours d'un «samedi noir».

Les incendies dans le bush, un mélange de forêts et de broussailles, sont communs en Australie pendant l'été austral.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer