Levée du couvre-feu dans le Grand Tunis

Le dernier couvre-feu dans la capitale tunisienne remontait... (PHOTO ZOUBEIR SOUISSI, REUTERS)

Agrandir

Le dernier couvre-feu dans la capitale tunisienne remontait à 2012.

PHOTO ZOUBEIR SOUISSI, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
TUNIS

Les autorités tunisiennes ont décidé samedi de lever le couvre-feu instauré dans le Grand Tunis après l'attentat suicide revendiqué par le groupe djihadiste État islamique (EI) contre la sécurité présidentielle le 24 novembre.

Il sera levé à partir de samedi minuit, a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

Ce couvre-feu valable pour l'ensemble de l'agglomération de Tunis, qui compte plus de 2,6 millions d'habitants, avait déjà été allégé le 1er décembre, passant de 21 h - 5 h à minuit - 5 h.

Le dernier couvre-feu dans la capitale tunisienne remontait à 2012.

Dans la foulée de l'attaque de novembre, les autorités avaient décidé, outre le couvre-feu nocturne pour le Grand Tunis, de réinstaurer l'état d'urgence pour 30 jours dans tout le pays et de fermer la frontière terrestre avec la Libye pour 15 jours.

La frontière avec la Libye a été rouverte le 11 décembre, mais la Tunisie demeure sous état d'urgence.

Le pays, décrit comme un modèle pour sa transition démocratique, fait face depuis sa révolution en 2011 à un essor de la mouvance djihadiste, qui a tué plusieurs dizaines de policiers et de militaires ainsi que des civils, dont des touristes.

L'attentat suicide commis fin novembre a coûté la vie à 12 membres de la garde présidentielle. Il s'agit de la troisième attaque en moins d'un an revendiquée par l'EI. En mars, l'organisation djihadiste avait visé le musée du Bardo à Tunis (22 morts), puis un hôtel à Sousse dans l'est du pays en juin (38 morts).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer