Attaque d'un hôtel à Sévaré au Mali: trois nouveaux suspects arrêtés

Les suspects sont des disciples du prédicateur islamiste... (PHOTO Adama Diarra, REUTERS)

Agrandir

Les suspects sont des disciples du prédicateur islamiste radical malien Amadou Koufa dont un proche, Souleyman Mohamed Kennen, a revendiqué l'attaque, selon cette source.

PHOTO Adama Diarra, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SAN

Trois nouveaux suspects de l'attaque le 7 août d'un hôtel à Sévaré, dans le centre du Mali, ont été arrêtés, a indiqué jeudi à l'AFP une source de sécurité, alors que le gouvernement avait évoqué sept arrestations après l'assaut.

«Trois nouvelles arrestations liées à l'attaque la semaine dernière d'un hôtel de Sévaré ont été opérées par nos services dans la nuit de mercredi à jeudi dans la région de Mopti», a affirmé cette source, jointe depuis San, à plus de 200 km au sud de Sévaré.

Les suspects sont des disciples du prédicateur islamiste radical malien Amadou Koufa dont un proche, Souleyman Mohamed Kennen, a revendiqué l'attaque, selon cette source.

Un plan de la ville de Sévaré, avec un point noir sur l'hôtel Byblos, aurait notamment été retrouvé sur une des personnes arrêtées.

Outre quatre des assaillants dont on ignore le nombre total, neuf personnes avaienté été tuées lors de cette attaque: quatre militaires maliens, quatre employés de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma) et un chauffeur malien, selon le gouvernement malien.

Le gouvernement avait également annoncé dimanche l'arrestation de sept suspects.

Selon le jihadiste Souleyman Mohamed Kennen, Amadou Koufa a «donné sa bénédiction» à l'attaque de Sévaré. Il a également affirmé à l'AFP que les «moujahidine» étaient derrière une nouvelle attaque dans laquelle sont morts trois militaires maliens vers Ténenkou, dans la région de Mopti, le 10 août.

Souleyman Mohamed Kennen a par ailleurs fait partie en 2012 de l'aile malienne de combattants pour l'Algérien Mokhtar Belmokhtar.

Le nord du Mali était alors sous contrôle de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda, comme Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) - dont Belmokhtar est un membre fondateur - et Ansar Dine, fondé par un ex-chef rebelle touareg malien Iyad Ag Ghali.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer