Un Malien nommé numéro deux de la Francophonie

L'ancien secrétaire général de l'OIF, Abdou Diouf, et... (PHOTO BERTRAND GUAY, AFP)

Agrandir

L'ancien secrétaire général de l'OIF, Abdou Diouf, et celle qui lui succède, Michaëlle Jean.

PHOTO BERTRAND GUAY, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BAMAKO

Le gouvernement malien s'est félicité jeudi de la nomination d'un ancien fonctionnaire international malien, Adama Ouane, comme numéro deux de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), qui représente 80 pays.

M. Ouane, 66 ans, a été nommé le 30 mars au poste d'administrateur de l'OIF «pour un mandat de quatre ans» par la secrétaire générale l'organisation, Michaëlle Jean. Il devait prendre ses fonctions mercredi, selon un communiqué de l'OIF diffusé cette semaine.

Bamako «se félicite de cette nomination» et remercie «très chaleureusement» Mme Jean «pour la confiance placée en notre compatriote pour occuper ce poste extrêmement important et sensible», a indiqué jeudi le porte-parole du gouvernement malien, Choguel Maïga, dans un communiqué.

Né le 6 juin 1948 à Bandiagara (région de Mopti, centre du Mali), Adama Ouane a été ministre de l'Éducation de son pays en 2012, et consultant auprès de plusieurs organisations internationales, dont le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) et la Banque mondiale.

Il succède au Canadien Clément Duhaime, dont le départ était attendu depuis l'élection de Mme Jean, une Canadienne d'origine haïtienne, comme nouvelle secrétaire générale pour remplacer le Sénégalais Abdou Diouf d'un sommet en novembre 2014 à Dakar.

Michaëlle Jean avait été désignée par consensus, après des tractations difficiles, face à quatre candidats africains: l'ex-président Pierre Buyoya, l'écrivain et diplomate congolais Henri Lopes, l'ex-premier ministre mauricien Jean-Claude de l'Estrac et l'ancien ministre équato-guinéen Agustin Nze Nfumu.

Auparavant, une règle non écrite voulait que le secrétaire général de l'OIF soit issu d'un pays du Sud et l'administrateur du Nord. La situation ayant été inversée, il était attendu que M. Duhaime soit remplacé par un Africain, selon des observateurs.

Michaëlle Jean a rendu hommage à Clément Duhaime, qui était administrateur de l'OIF depuis janvier 2006, d'après ses services.

«Fervent militant de la langue française, Clément Duhaime a constamment voulu donner corps aux valeurs de solidarité et de diversité (...) à travers une coopération multilatérale francophone ambitieuse, concrète et de proximité», a-t-elle dit.

Le Canada est, derrière la France, le deuxième bailleur de l'OIF, qui représente au total 80 pays: 57 États membres et 23 observateurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer