Égypte: Amal Clooney veut rencontrer Sissi pour libérer Mohamed Fahmy

Amal Clooney est l'avocate du journaliste Mohamed Fahmy... (Photo Christian Lutz, AP)

Agrandir

Amal Clooney est l'avocate du journaliste Mohamed Fahmy et femme de l'acteur américain George Clooney.

Photo Christian Lutz, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LE CAIRE

L'avocate Amal Clooney a demandé à rencontrer le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi pour plaider en faveur de la libération du journaliste d'Al Jazeera Mohamed Fahmy, dans une lettre dont l'AFP a obtenu copie samedi.

Un responsable égyptien avait affirmé il y a plusieurs jours que M. Fahmy serait libéré peu après son collègue australien Peter Greste, condamné comme lui à sept ans de prison, et remis en liberté puis expulsé dimanche sur décret présidentiel.

Mohamed Fahmy a dû renoncer à sa nationalité égyptienne pour pouvoir être élargi.

«Depuis la libération de M. Greste, l'avocat égyptien de M. Fahmy a été informé par des responsables égyptiens que sa libération suivrait et qu'elle était imminente (...) Comme cela n'a pas encore eu lieu, je demande à vous rencontrer, vous ou vos représentants, aussi rapidement que possible pour discuter de cette affaire», écrit Amal Clooney, dans une lettre adressée à M. Sissi et à son ministre des Affaires étrangères.

L'avocate libano-britannique, qui a épousé en septembre l'acteur hollywoodien George Clooney, dénonce dans sa lettre une détention «illégale» et avertit qu'elle s'apprête à venir «au Caire très prochainement pour voir M. Fahmy et évoquer avec lui les perspectives de sa libération».

M. Fahmy, directeur du bureau d'Al Jazeera au Caire, avait été arrêté en décembre 2013 avec M. Greste et un troisième journaliste de la chaîne qatarie Baher Mohamed, de nationalité égyptienne.

Ils sont tous trois accusés d'avoir travaillé «illégalement» en Égypte et «falsifié» des informations en couvrant la répression sanglante des manifestations des partisans du président islamiste Mohamed Morsi, destitué et arrêté par l'armée en juillet 2013.

La libération de M. Greste a été possible après la promulgation en novembre d'une loi autorisant l'expulsion des étrangers condamnés ou en instance de jugement.

Amal Clooney, qui a notamment défendu le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, et l'ancienne première ministre ukrainienne, Ioulia Timochenko, n'avait pas participé au procès et est devenue il y a quelques mois l'avocate de M. Fahmy.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer