La justice soudanaise invalide le mariage d'une fillette de 5 ans

Le Soudan est régulièrement critiqué par des organisations... (Photo archives Reuters)

Agrandir

Le Soudan est régulièrement critiqué par des organisations de défense des droits de l'homme pour sa législation autorisant les mariages précoces.

Photo archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
KHARTOUM

La justice soudanaise a annulé l'union d'une fillette mariée à l'âge de cinq ans avec un quadragénaire, a rapporté vendredi l'association Sima de défense des droits des femmes et des enfants au Soudan.

La fillette, Ashjan Youssef, aujourd'hui âgée de huit ans, avait été mariée il y a trois ans à un père de famille.

Un tribunal d'Oumdourman, ville jumelle de Khartoum, a annulé jeudi le mariage invoquant «la loi sur le statut personnel qui interdit le mariage des filles avant l'âge de 10 ans», a rapporté Nahed Jabrallah, directrice de l'association Sima, ayant porté le cas devant la justice.

Le jour de son mariage, «Ashjan Youssef était âgée de seulement cinq ans et son époux, déjà marié et père de quatre enfants, avait 43 ans», a souligné la militante.

Selon elle, un accord avait été conclu entre les deux familles pour célébrer l'union lorsque Ashjan aurait 15 ans, mais le futur marié avait exigé d'avancer les noces.

Un oncle de la fillette avait alors «fait appel à nous et nous avons porté son cas devant la justice», a ajouté Mme Jabrallah.

Le Soudan est régulièrement critiqué par des organisations de défense des droits de l'homme pour sa législation autorisant les mariages précoces.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer