L'ONU veut en finir avec le trafic de charbon de bois des shebab

Les shebab ont largement abandonné depuis trois ans le... (PHOTO MOHAMED ABDIWAHAB, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Les shebab ont largement abandonné depuis trois ans le combat conventionnel pour les actions de guérilla et les attentats, notamment à l'extérieur de la Somalie - et restent extrêmement dangereux.

PHOTO MOHAMED ABDIWAHAB, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NAIROBI

L'armée somalienne, épaulée par l'AMISOM, la force de l'Union africaine en Somalie, se préparent à lancer l'assaut contre le port de Barawe, encore aux mains des islamistes shebab, crucial pour les finances du groupe armé, a annoncé vendredi à Nairobi le représentant de l'ONU dans le pays.

Barawe est l'une des dernières localités d'importance encore aux mains des shebab, chassés militairement de Mogadiscio, puis de l'essentiel de leurs bastions depuis août 2011 et le trafic de charbon de bois depuis ce port leur rapporte des dizaines de millions de dollars.

«Il est très important qu'ils soient privés des localités» qu'ils contrôlent encore, a déclaré Nick Kay, en visite dans la capitale kényane.

Selon lui, le charbon de bois, essentiellement exporté vers les pays du Golfe rapporte au moins 25 millions de dollars aux shebab, liés à Al-Qaïda.

Selon des sources sécuritaires, l'offensive sur Barawe est prévue début septembre.

Nick Kay s'attend à ce que les shebab, à la puissance de feu largement inférieure à celle de l'AMISOM, abandonnent leurs positions sans grande résistance. Les islamistes ont largement abandonné depuis trois ans le combat conventionnel pour les actions de guérilla et les attentats, notamment à l'extérieur de la Somalie - et restent extrêmement dangereux.

«Les shebab sont déterminés à faire tout leur possible pour saper la paix et la construction d'un État» en Somalie, a poursuivi le représentant de l'ONU, «ils en ont l'intention et ils en ont encore une certaine capacité».

Selon l'ONU, le charbon de bois, essentiellement exporté... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Selon l'ONU, le charbon de bois, essentiellement exporté vers les pays du Golfe rapporte au moins 25 millions de dollars aux shebab, liés à Al-Qaïda.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Les shebab ont récemment mené des actions spectaculaires à Mogadiscio, notamment contre le complexe abritant la présidence somalienne et le siège du Parlement.

La Somalie est privée de réelle autorité centrale depuis la chute du régime autoritaire du président Siad Barre en 1991. Elle a sombré dans le chaos et a été livrée aux milices de chefs de guerre, aux groupes armés islamistes et aux gangs criminels.

L'actuel gouvernement somalien, présenté par la communauté internationale comme le meilleur espoir de paix et de retour à un État depuis deux décennies, peine toujours à asseoir son pouvoir au-delà de Mogadiscio et de sa périphérie, malgré les défaites militaires des shebab qui laissent dans de nombreuses régions la place à des chefs de guerre qui tentent d'imposer leur propre autorité.

L'ONU a également averti que la Somalie glissait à nouveau vers une crise alimentaire majeure, trois ans après une terrible famine qui y avait fait 260 000 morts. Plus de 350 000 personnes déplacées ont besoin d'aide alimentaire à Mogadiscio et certaines zones de la ville sont proches des niveaux de famine.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer