Le Nobel de médecine à trois chercheurs du «GPS» du cerveau

Les lauréats John O'Keefe, May-Britt Moser et Edvard... (PHOTO JONATHAN NACKSTRAND, AFP)

Agrandir

Les lauréats John O'Keefe, May-Britt Moser et Edvard Moser.

PHOTO JONATHAN NACKSTRAND, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
STOCKHOLM

Le prix Nobel de médecine 2014 a récompensé lundi un Américano-Britannique, John O'Keefe, et un couple de Norvégiens, May-Britt et Edvard Moser, pour leurs recherches sur le «GPS interne» du cerveau.

Le jury a indiqué avoir couronné M. O'Keefe d'un côté, et le couple Moser de l'autre, «pour leurs découvertes de cellules qui constituent un système de positionnement».

«Comment savons-nous où nous sommes? Comment réussissons-nous à trouver le chemin d'un lieu à un autre? Et comment stockons-nous cette information d'une manière telle que nous puissions immédiatement trouver le chemin la fois suivante où nous empruntons la même route?»

«Les lauréats du Nobel cette année ont découvert un système de positionnement, un "GPS interne" dans le cerveau qui rend possible de nous orienter dans l'espace, démontrant le fondement cellulaire d'une fonction cognitive supérieure».

Le pionnier est M. O'Keefe, né en 1939, chercheur à l'Institut de neuroscience cognitive de l'University College de Londres (UCL). En 1971, il découvrait «le premier composant de ce système de positionnement» : un type de cellule nerveuse dans l'hippocampe, une région du cerveau qui joue un rôle central dans la mémoire et le positionnement spatial.

Chez le rat, certaines de ces cellules travaillaient toujours quand l'animal était à un certain endroit, et d'autres quand il allait dans un autre endroit. Pour M. O'Keefe, on pouvait supposer qu'elles «élaboraient un plan de la pièce», a expliqué l'Académie royale des sciences.

Lauréat sans le savoir

En 2005, ces recherches étaient complétées par deux épigones, M. et Mme Moser, nés respectivement en 1962 et 1963, chercheurs à l'université de Trondheim (nord-ouest de la Norvège). Ils ont «identifié un autre type de cellule nerveuse» qui «génère un système de coordonnées et permet de se positionner et trouver son chemin».

May-Britt Moser est la onzième femme à recevoir le prix de médecine depuis sa création en 1901. Les Moser sont le cinquième couple à recevoir un Nobel.

Ils n'étaient pas ensemble pour apprendre la nouvelle puisque Edvard Moser prenait l'avion, et n'avait pas encore atterri. «Je suis toujours sous le choc, c'est tellement fantastique!», a-t-elle dit à la Fondation Nobel.

Elle a expliqué le fonctionnement de ce couple. «Nous avons la même vision, nous aimons comprendre et nous le faisons en nous parlant l'un à l'autre, en parlant aux autres et en essayant ensuite de résoudre les questions qui nous intéressent, de la meilleure manière à laquelle nous pouvons songer», a-t-elle dit.

«Et pouvoir discuter de cela sur-le-champ quand on trouve une idée au lieu de programmer une réunion deux ou trois semaines après. Ça fait une différence énorme», a-t-elle ajouté.

Ils obtiennent la moitié des huit millions de couronnes (environ 881 000 euros) du Nobel, et M. O'Keefe l'autre moitié.

Ces trois lauréats succèdent aux Américains Randy Schekman, James Rothman et Thomas Südhof, récompensés en 2013 pour leurs découvertes sur les transports intracellulaires, qui font mieux connaître des maladies comme le diabète.

Le prix de médecine est le premier de la saison des Nobel 2014. Il doit être suivi de ceux de physique mardi, de chimie mercredi, de littérature jeudi, de la paix vendredi et d'économie lundi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer