Forages en Arctique: Clinton désavoue Obama

Mme Clinton affiche un soutien clair aux mesures... (Photo AP)

Agrandir

Mme Clinton affiche un soutien clair aux mesures annoncées par le président Barack Obama ces deniers mois dans la lutte contre le changement climatique.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Hillary Clinton, candidate à l'investiture démocrate pour la présidentielle américaine de 2016, a affiché mardi son opposition aux forages en Arctique, au lendemain d'un ultime feu vert accordé par l'administration Obama dans ce dossier sensible.

«L'Arctique est un trésor unique», souligne Mme Clinton sur Twitter. «Nous ne pouvons prendre le risque du forage», ajoute la candidate.

Début mai, le gouvernement américain a autorisé Shell à installer des forages de pétrole ou de gaz dans l'océan arctique, dans la mer des Tchouktches, au large de l'Alaska. Lundi, l'administration a accordé au groupe pétrolier anglo-néerlandais le permis qui lui manquait pour creuser dans les couches pétrolifères sous-marines.

Les associations de défense de l'environnement ont dénoncé avec force cette décision, mettant en avant les risques élevés pesant sur les ressources océaniques dans cette partie reculée du monde.

L'administration Obama assure de son côté qu'un «niveau élevé d'exigence» a été retenu afin de protéger l'écosystème de la région ainsi que les besoins de subsistance et les traditions culturelles de ses habitants.

Mme Clinton affiche un soutien clair aux mesures annoncées par le président Barack Obama ces deniers mois dans la lutte contre le changement climatique.

Mais la candidate - grande favorite des primaires dans le camp démocrate - reste cependant évasive sur le dossier environnemental le plus sensible sur lequel M. Obama est appelé à trancher: la construction de l'oléoduc Keystone XL. Ce dernier doit permettre de transporter le pétrole canadien des sables bitumineux de l'Alberta jusqu'au centre des États-Unis, dans le Nebraska, d'où il pourra rejoindre les raffineries du golfe du Mexique.

M. Obama doit se rendre en Alaska à la fin du mois d'août. «Je me rends sur place car les habitants de l'Alaska sont en première ligne de l'un des plus grands défis de notre siècle: le changement climatique», a-t-il expliqué dans une vidéo diffusée par la Maison-Blanche. «En Alaska, les glaciers fondent. La chasse et la pêche dont dépendent des générations pour vivre sont menacées», a-t-il souligné.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer