À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      Marion Cotillard: virile, mais sensuelle...

      Marion Cotillard et Matthias Schoenaerts pour De rouille et... (Photo fournie par la production)

      Agrandir

      Marion Cotillard et Matthias Schoenaerts pour De rouille et d'os.

      Photo fournie par la production

      Partager

      (Toronto) À nos yeux, la rencontre entre Marion Cotillard et Jacques Audiard relève de l'évidence. Au premier abord, l'actrice ne se voyait pourtant pas du tout dans De rouille et d'os...

      Quand De rouille et d'os a été présenté au Festival de Cannes, Jacques Audiard a évoqué le caractère «inévitable» d'une rencontre professionnelle avec Marion Cotillard. «Dans mon esprit, aucune autre qu'elle ne pouvait interpréter le rôle de Stéphanie de cette façon», avait-il alors déclaré, non sans avoir décrit auparavant la célèbre comédienne comme une «actrice virile, mais sensuelle».

      Quand on lui rappelle l'image qu'a utilisée le cinéaste en parlant d'elle, Marion Cotillard s'amuse beaucoup. «Ce ne sont pas des choses dont on discute entre nous, a-t-elle confié à La Presse, au Festival international du film de Toronto. Pour moi, c'est surtout l'aventure qui importe. Et si ma personnalité d'actrice correspond à ce que souhaite un metteur en scène pour un personnage, eh bien, tant mieux!»

      Histoire peu banale

      L'intrigue de De rouille et d'os, dont le scénario est très librement adapté d'un recueil de nouvelles de l'auteur canadien Craig Davidson, repose principalement sur une histoire sentimentale peu banale. L'actrice prête ses traits à une dresseuse d'orques dans un parc aquatique, appelée à revoir son approche de l'amour et de la vie après un événement marquant. Son destin croisera en outre celui d'un videur de bars tentant de survivre avec un jeune fils de 5 ans dans les bras, avec pour seuls atouts ses muscles et ses petits emplois précaires.

      «J'ai entendu parler de ce projet au cours d'une soirée à laquelle participait un agent, sans savoir du tout que j'y serais liée un jour, rappelle l'actrice en riant. Or, je me souviens m'être dit intérieurement que ce film ne serait jamais pour moi. Personnellement, je déteste les parcs aquatiques et le genre de spectacles qu'on y présente. Malgré tout l'amour que j'ai pour Jacques Audiard et toute l'admiration que je porte envers son cinéma, je ne me voyais pas du tout dans cet univers-là! Aussi ai-je été surprise quand on m'a sollicitée pour le rôle. Sans que je puisse expliquer pourquoi, j'avais le sentiment que Jacques n'aurait jamais envie de travailler avec moi.»

      La lecture du scénario, qu'Audiard cosigne avec Thomas Bidegain (complice d'écriture depuis Un prophète), ainsi que la première discussion avec le cinéaste, auront vite scellé le destin. Le personnage de Stéphanie ne relevait pourtant pas de l'évidence aux yeux de l'actrice lauréate d'un Oscar grâce à sa composition dans La vie en rose.

      «J'ai adoré le scénario; adoré l'histoire d'amour particulière autour de laquelle le récit est construit, explique l'actrice. Cela dit, la vérité du personnage de Stéphanie ne m'est pas apparue du tout à la lecture. Je ne m'étais jamais retrouvée devant un aussi grand mystère, à vrai dire. J'ai fait part de mes interrogations à Jacques dès le début, quitte à ce qu'il pense - je le craignais un peu - que finalement, l'idée de me confier le rôle n'était peut-être pas bonne. Jacques m'a tout de suite rassurée en disant qu'il se trouvait exactement dans le même état que le mien. Et que nous irions vers le personnage ensemble.»

      Un partenaire impressionnant

      Marion Cotillard craint la redite. Elle affirme être avide d'expériences nouvelles, surtout quand elle exerce son métier d'actrice. Elle apprécie particulièrement cette faculté de pouvoir se jeter dans l'inconnu. De ce côté, celle qui a tourné beaucoup de films internationaux au cours des dernières années (Public Enemies, Inception, Contagion et quelques autres) a été plutôt bien servie avec De rouille et d'os. Non seulement elle travaillait sous la direction de Jacques Audiard pour la toute première fois, mais elle donnait de surcroît la réplique à un acteur pratiquement encore inconnu. Bullhead n'avait pas encore mis Matthias Schoenaerts au monde.

      «Quand on m'a annoncé que Matthias allait être mon partenaire, je n'ai pas vraiment réagi, précise l'actrice. Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre. Je ne connaissais pas Matthias du tout; je n'avais vu aucun de ses films ni même jamais entendu parler de lui. À la première rencontre, j'ai évidemment été impressionnée par son charisme, par le travail physique important qu'il avait déjà fait. Il avait pris du poids et fait de la musculation. Puis, dès la première lecture, ce splendide grand garçon s'est mis à jouer avec une authenticité qui m'a jetée par terre. Ses qualités d'acteur ont supplanté tout le reste!»

      Depuis De rouille et d'os, Marion Cotillard a déjà terminé les tournages de Nightingale, nouveau film de James Gray dans lequel elle tient l'affiche aux côtés de Jeremy Renner et de Joaquin Phoenix, et de Blood Ties, remake américain des Liens du sang (dont le scénario est coécrit par James Gray), réalisé par son compagnon de vie Guillaume Canet.

      ___________________

      De rouille et d'os prend l'affiche le 14 décembre.

      De rouille et d'os

      Cote La Presse

      Une relation particulière se tisse entre une jeune dresseuse d'épaulards amputée des deux jambes à la suite d'un accident de travail, et un père...
      Fiche du film
      Partager

      lapresse.ca vous suggère

      • Jacques Audiard: fuir les lieux communs

        Nouvelles

        Jacques Audiard: fuir les lieux communs

        Des nouvelles de Craig Davidson, qui ont inspiré le scénario du film De rouille et d'os, Jacques Audiard aime à dire qu'il en reste surtout... »

      publicité

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      publicité

      Autres contenus populaires

      image title
      Fermer