La SODEC finance 12 projets de films

Bernard Émond... (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

Bernard Émond

Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

Partager

Les cinéastes Bernard Émond, Stéphane Lafleur, Carole Laure et Charles Binamé sont parmi les réalisateurs de douze projets de longs métrages de fiction, dix en français et deux en anglais, dont la SODEC vient d'annoncer le financement.

Disons d'abord que les projets Autrui (Micheline Lanctôt), N.O.I.R. (Yves-Christian Fournier), Forget Me Not (François Delisle) et Exit (Carole Laure) dont le financement par Téléfilm Canada a été annoncé hier reçoivent également des contributions de la SODEC.

Dans un communiqué qui vient d'être diffusé, l'organisme québécois annonce également le financement des oeuvres Katia de Bernard Émond, Au champ de Mars d'Émile Gaudreault, Le Relampeur de Martin Talbot, Tu dors Nicole de Stéphane Lafleur, Corbo de Mathieu Denis, Hot Dog de Marc-André Lavoie ainsi que des longs métrages anglophones Ballerina de Éric Summer et Éric Warren ainsi que The Elephant Song de Charles Binamé.

Le film Katia de Bernard Émond est une adaptation de la pièce Une histoire banale de Tchekhov. Dans le passé, M. Émond a déjà dit être intéressé depuis longtemps à porter cette oeuvre au grand écran. De nouveau, il fera équipe avec l'ACPAV à la production.

Du côté du GO films, la productrice Nicole Robert ne peut être plus heureuse de voir le travail acharné d'Yves-Christian Fournier être de nouveau porté au grand écran. M. Fournier avait réalisé un premier long métrage, Tout est parfait, très bien accueilli il y a quelques années, mais avait essuyé refus après refus depuis. «Nous tournerons en septembre et octobre», souligne Mme Robert à propos de N.O.I.R. dans un courriel envoyé à La Presse.

Stéphane Lafleur (En terrains connus) travaillera de nouveau avec micro_scope pour Tu dors Nicole tandis que l'association Émile Gaudreault-Cinémaginaire se poursuit avec Au champs de Mars dont le tournage s'amorcera sous peu.

Pour Charles Binamé, The Elephant Song est un retour au cinéma québécois depuis Le piège américain en 2008. Son nouveau film, basé sur un scénario de Nicolas Billon, sera un conte explorant les thèmes du pardon et de la rédemption.

À noter que 9 des 12 projets seront distribués par eOne ou une de ses filiales. Un film (Autrui) le sera par Métropole, un autre (Corbo) par Équinoxe et un troisième (Forget Me Not) chez FunFilm.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer