À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

     
    ou
    Fermer X

    Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

    Suggestions:
    1- Vérifiez l'orthographe
    2- Entrez un code postal
    3- Entrez le nom d'une ville
    4- Entrez une adresse

    L'ange gardien, un film d'acteurs

    Guy Nadon incarne un veilleur de nuit dans... (Photo: fournie par la production)

    Agrandir

    Guy Nadon incarne un veilleur de nuit dans L'ange gardien, de Jean-Sébastien Lord.

    Photo: fournie par la production

    Partager

    Sur le même thème

    La nuit n'est pas que le terreau des films d'épouvante. C'est aussi le berceau d'une certaine mélancolie. Comme celle de Normand, personnage principal du film L'ange gardien, que réalise actuellement Jean-Sébastien Lord.

    Ex-policier, Normand (Guy Nadon) est gardien de sécurité dans un immeuble. Un événement fatal, la mort du fils, l'a forcé à changer de carrière.

    Une nuit, Normand surprend un jeune couple, Nathalie (Marilyn Castonguay) et Guylain (Patrick Hivon) en pleine tentative de vol. L'affaire tourne mal. Mais quelques semaines plus tard, Nathalie revient sur les lieux du crime pour demander refuge à Normand. Entre eux se mettra en place une relation qui changera leur vie.

    Il y a 12 ans, Jean-Sébastien Lord a réalisé Le petit ciel, une comédie fantaisiste et éclatée. Le registre a beaucoup changé, lui fait-on remarquer.

    «On vieillit. On n'écrit plus un film à 40 ans comme dans la vingtaine, répond l'homme qui a baigné toute sa vie dans le cinéma. Durant mes années universitaires, j'ai réalisé un court métrage sur un gardien de sécurité qui m'avait raconté toutes sortes d'histoires sur son travail. Je ne pouvais m'imaginer comment les mêmes corridors que j'arpentais le jour étaient différents la nuit.»

    En écrivant le scénario, M. Lord s'est donné une ligne directrice: ce film en serait un d'acteurs, dans lequel les performances des comédiens seraient mises à l'avant-plan.

    En entrevue, tous confirment. «On ne peut se contenter de donner la réplique. Ça coûte cher de faire ce genre de film», dit Guy Nadon, qui préfère le titre de «veilleur de nuit» à celui de «gardien de sécurité» - qui n'a pas, à son avis, d'élan poétique.

    Patrick Hivon évoque carrément le rôle le plus dur de sa vie. «On doit constamment maîtriser notre jeu pour ne pas faire basculer une scène dans le mauvais sens, dit-il. C'est un des tournages les plus agréables que j'ai eu à faire, mais c'est émotivement et physiquement très exigeant.»

    Lourdeur

    Dans ce film, chaque personnage traîne une lourdeur. À peine sorti de prison, Guylain ne voit pas comment remettre sa vie sur les rails sans réussir à faire un coup pour se dépanner. Sa relation avec Nathalie est malsaine.

    «C'est une jeune femme de 27 ans qui a une fille de 7 ans, Coralie, qui vit encore avec le père au sein d'une relation houleuse, explique Marilyn Castonguay. Je pense que c'est une fille qui avait tout pour réussir dans la vie, mais qui a vu les choses mal tourner. Elle fait donc avec ce qu'elle a et s'est forgé un caractère, et une carapace, en conséquence. C'est donc toujours très rough

    Ironie du sort, Guy Nadon a enseigné à Marilyn Castonguay et à Patrick Hivon à l'École nationale de théâtre. «Je l'ai tellement adoré! Il cultive une immense présence dans chacune des scènes», dit Mme Castonguay.

    Cette dernière a tout autant été emballée par le scénario de Jean-Sébastien Lord. «Le scénario m'a eue. Lorsque je l'ai lu, je n'ai jamais su où nous allions. Ce qu'on croit qui va survenir n'arrive jamais. C'est extrêmement bien construit et il y a beaucoup de matière à donner.»

    __________________________________________________________________________

    L'ange gardien prendra l'affiche plus tard en 2013.

    Partager

    publicité

    publicité

    publicité

    la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

    publicité

    publicité

    Autres contenus populaires

    image title
    Fermer