• Accueil > 
  • Cinéma 
  • > Trump attribue le fiasco final des Oscars à trop de politique 

Trump attribue le fiasco final des Oscars à trop de politique

L'animateur de la soirée Jimmy Kimmel a envoyé... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

L'animateur de la soirée Jimmy Kimmel a envoyé des tweets moqueurs à Donald Trump au cours du gala.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

Donald Trump a attribué le chaos à la fin de la cérémonie des Oscars à trop d'accent mis sur la politique par les stars d'Hollywood qui lui sont largement opposées, et pas assez sur le déroulé de la cérémonie.

«Ils se sont tellement focalisés sur la politique qu'ils ne maîtrisaient plus les choses à la fin», a déclaré le président américain au site d'extrême droite Breitbart News.

Il faisait allusion à la gaffe historique de fin de soirée, quand la statuette du meilleur film a été donnée par erreur à La La Land avant d'être remise au vrai lauréat, Moonlight.

«C'était un peu triste. Ca a enlevé un peu du glamour aux Oscars», a-t-il ajouté.

Le président républicain n'a pas assisté à la cérémonie des Oscars, temps fort de l'année à Hollywood, mais a participé ce soir-là à un dîner avec des gouverneurs à la Maison-Blanche où, a-t-il tweeté, «beaucoup de choses devaient être abordées, notamment le système de santé».

Donald Trump a fait l'objet tout au long de la cérémonie de piques et déclarations hostiles de présentateurs ou lauréats, notamment à l'encontre de sa politique anti-immigration.

Le réalisateur iranien Asghar Farhadi, dont Le Client été primé meilleur film en langue étrangère, a boycotté la soirée pour protester contre le décret migratoire visant sept pays musulmans, dont le sien.

Dimanche soir, il a fait lire en son nom par une éminente ingénieure irano-américaine une déclaration dans laquelle il qualifie «d'inhumain» le décret de Trump, aujourd'hui suspendu par la justice. C'est son deuxième film lauréat d'une prestigieuse statuette.

À la fin de la cérémonie, le duo légendaire qui a incarné Bonnie et Clyde dans le film éponyme sorti en 1967, Faye Dunaway et Warren Beatty, a donné le mauvais nom du gagnant de l'Oscar du meilleur film sur la scène du Dolby Theatre, peut-être le plus grand fiasco de l'histoire de ces prix prestigieux.

Lundi, le patron du cabinet d'audit PriceWaterhouseCoopers, responsable de la validation du vote des membres de l'Académie et de la proclamation des résultats, a déclaré à plusieurs médias que le responsable en charge des enveloppes contenant les noms des gagnants s'était trompé de pile.

Il a donc donné la mauvaise enveloppe à Warren Beatty, celle de la meilleure actrice - un prix qui avait été attribué juste avant à Emma Stone, star de La La Land.

L'acteur mythique l'a ouverte puis, perplexe, l'a montrée à Faye Dunaway, qui a dit, à tort, que le trophée revenait à la comédie musicale de Damien Chazelle.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer