Justin Bieber expulsé d'un site maya

Le site maya de Tulum, au Mexique.... (PHOTO AP)

Agrandir

Le site maya de Tulum, au Mexique.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mark Stevenson
Associated Press
Mexico

Le chanteur Justin Bieber aurait été expulsé du site archéologique de Tulum, au Mexique, après avoir tenté d'escalader les ruines, selon un responsable.

La source de l'Institut national d'anthropologie et d'histoire a requis l'anonymat, puisqu'elle n'était pas autorisée à être citée.

Le chanteur pop canadien visitait les ruines de Tulum, situées au bord de la mer des Caraïbes, jeudi, lorsque l'incident se serait produit. Le responsable ne pouvait préciser sur quelle structure précisément Justin Bieber aurait tenté de grimper, mais les autorités lui auraient «demandé de quitter».

Les visiteurs peuvent escalader quelques pyramides mayas au Mexique, mais celles qui sont considérées comme fragiles, notamment celles de Tulum, sont entourées de cordes ou identifiées par un écriteau.

Justin Bieber était apparemment en vacances à Tulum, au sud de Cancun, depuis plusieurs jours.

Malgré la réputation du chanteur, la porte-parole d'un camp écotouristique situé près de Tulum, que M. Bieber a visité quelques jours auparavant, a affirmé qu'il s'était comporté de façon très respectueuse.

Nathalie Leño d'AllTournative, une entreprise qui offre des expéditions touristiques, a affirmé que M. Bieber avait visité le parc Jungla Maya le 5 janvier, et qu'il avait «exprimé beaucoup d'intérêt envers le travail que nous faisons pour préserver l'environnement».

«Il a été complètement respectueux et il a participé à une cérémonie de bienvenue d'un chaman local, a rapporté Mme Leño. Il a même mangé certains des plats traditionnels préparés par les communautés locales.»

Justin Bieber a été impliqué dans quelques incidents en Amérique latine au cours des dernières années.

En 2013, le président mexicain, Enrique Peña Nieto, a nié avoir rencontré le chanteur avant un concert, contrairement à ce que Justin Bieber avait publié sur Twitter. Il semble qu'il ait été confus sur la présence ou non du président. Il a par la suite corrigé la situation.

«Correction. J'ai rencontré la famille du président et leurs amis dans une rencontre privée, avec leur personnel de sécurité. Ils étaient très gentils», avait-il écrit.

Cette année-là, il a fait l'objet de deux plaintes criminelles et demandes de remboursement en Argentine. Il aurait aussi eu des problèmes pour un graffiti au Brésil.

Le jeune homme a mis en colère ses fans argentins pour avoir offert un concert de moins d'une heure et ne pas s'être présenté lors d'une séance de photo pour laquelle des admirateurs avaient payé des centaines de dollars. Son gérant avait expliqué que le chanteur souffrait d'une intoxication alimentaire.

De plus, un avocat argentin a accusé Justin Bieber d'avoir envoyé des gardes du corps pour attaquer un photographe à l'extérieur d'une boîte de nuit de Buenos Aires.

Un autre l'a accusé d'avoir profané le symbole national en poussant de la scène deux drapeaux argentins avec ses pieds et un pied de micro devant 45 000 personnes.

Finalement, le chanteur a quitté la scène prématurément durant un concert au Brésil, après que quelqu'un lui eut lancé une bouteille de plastique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer