Justin Bieber annule sa visite au Beachclub

Justin Bieber... (PHOTO TIMOTHY A. CLARY, archives AFP)

Agrandir

Justin Bieber

PHOTO TIMOTHY A. CLARY, archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Une arrivée spectaculaire en hélicoptère, des bateaux luxueux pour qu'il trinque sur l'eau, des litres de champagne gardés au frais et l'aménagement d'un planchodrome, au cas où l'envie de faire du « skate » le prendrait... Tous ces investissements ont été faits en vain, au Beachclub de Pointe-Calumet, puisque le chanteur Justin Bieber a annulé sa visite à la dernière minute, samedi matin.

Peu après 10 h, alors que des centaines de personnes attendaient déjà l'ouverture des portes dans le stationnement de l'établissement, situé sur la Rive-Nord de Montréal, le chanteur a annoncé sur son compte Twitter qu'il se désistait, rejetant du même coup la responsabilité sur le promoteur montréalais Team Productions, qui aurait « rompu son contrat » et qui aurait aussi « menti ».

« Montréal, puisque le promoteur de l'événement d'aujourd'hui a rompu son contrat et a menti, je ne serai pas en mesure de me présenter. Je suis désolé », a-t-il écrit.

SURPRISE GÉNÉRALE À POINTE-CALUMET

Olivier Primeau est le propriétaire du Beachclub. Depuis le début de la saison, il fait affaire avec Team Productions pour attirer des vedettes internationales et mousser du même coup la réputation de son club. Ces dernières semaines, un personnage controversé, Dan Bilzerian, surnommé le « roi d'Instagram », ainsi que Kylie Jenner sont venus faire la fête à son établissement.

Samedi matin, il a appris en même temps que tout le monde, en lisant les messages de Justin Bieber sur l'internet, que son événement tombait à l'eau.

« Quand on a lu ça, ç'a été le branle-bas de combat. J'ai décidé de me rendre moi-même au stationnement pour expliquer aux gens qui attendaient que Bieber ne viendrait plus. Tous ceux qui ont acheté des billets [dont le coût variait entre 60 et 175 $] seront aussi remboursés », a promis M. Primeau en entrevue avec La Presse.

Que stipulait le contrat? En quoi a-t-il été « rompu »? En quoi le promoteur Team Productions a-t-il « menti », comme l'a affirmé le chanteur canadien sur Twitter? Dans un bref échange par écrit, l'entreprise a affirmé à La Presse qu'elle avait appris que Justin Bieber se désistait « samedi matin seulement » et que la décision du chanteur n'était pas liée à une question d'argent.

«C'était une situation qui était hors de notre contrôle, honnêtement.»

Team Productions

De son côté, le propriétaire du Beachclub, Olivier Primeau, affirme ignorer complètement les raisons qui ont entraîné l'annulation de l'événement. « Je pense que c'est peut-être une affaire de paiement, mais je ne suis pas au courant. [...] Team Productions ne peut rien divulguer en raison du contrat qu'ils ont avec le clan Bieber. Je ne saurai peut-être jamais la cause », a-t-il dit, ajoutant qu'il voulait attirer de nouvelles vedettes pour sa prochaine saison.

L'homme d'affaires ne veut plus collaborer avec Team Productions à l'avenir. Toutefois, malgré l'annulation de l'événement de samedi, aucune poursuite judiciaire n'est prévue. « Nous nous sommes entendus à l'amiable, il n'y a pas de litige. Cette histoire-là, elle fait mal financièrement à tout le monde. Au moins, de notre côté, ça nous fait quand même un coup de pub », a-t-il dit à La Presse.

Cet été, Olivier Primeau et son équipe ont agi à titre de « salle à louer » auprès du promoteur Team Productions, qui s'occupait de faire venir les artistes au Québec et de les payer. Dans le cas de Kylie Jenner, la semaine dernière, la starlette aurait touché quelques centaines de milliers de dollars, selon certains médias américains. Pour Justin Bieber, le bruit court que son cachet aurait été encore plus grand, d'autant qu'on avait même annoncé qu'il chanterait pour ses fans.

Il n'a pas été possible de savoir samedi si Team Productions a perdu de l'argent dans cette affaire et, le cas échéant, combien.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Nathalie Petrowski | Le bonheur est au Beachclub...

    Nathalie Petrowski

    Le bonheur est au Beachclub...

    Ce n'est pas pour me vanter, mais j'ai déjà posé le pied dans un beach club. Oui, mes amis. Ce n'était pas à Miami ni à Ibiza. C'était à Istanbul au... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer