La prison d'Oscar Wilde transformée en logements

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Londres

Certaines prisons victoriennes, dont celle où Oscar Wilde fut emprisonné peu avant la fin de sa vie, vont être fermées et des logements seront construits à la place, a annoncé lundi le chancelier de l'Échiquier George Osborne.

«Nous allons commencer à fermer certaines de nos vieilles prisons dans les centres villes et vendre les sites pour la construction de logements», a déclaré le ministre des Finances, juste avant de visiter une prison dans le sud de Londres.

Quelque 10 000 prisonniers seront ainsi transférés dans «neuf nouvelles prisons modernes et adaptées», a-t-il ajouté. Cinq seront terminées d'ici 2019-2020 et les quatre autres «peu après», a précisé le ministre, espérant économiser 80 millions de livres de frais d'exploitation par an.

Qualifiant ces prisons de «vestiges de l'époque victorienne», George Osborne a annoncé que la première concernée serait celle de Reading, où «Oscar Wilde fut cruellement emprisonné pour son homosexualité et écrivit, dans La ballade de la geôle de Reading, la plus célèbre et la plus terrifiante description de la misère des prisons de la littérature anglaise».

L'écrivain ne s'est jamais remis de son séjour dans cette prison, entre 1895 et 1897, et s'est éteint quelques années plus tard, en 1900, couvert de dettes et seul.

La prison de Reading, ouverte en 1844, fut fermée en 2013.

Frances Crook, directrice de l'association Howard League for Penal Reform, a critiqué cette annonce visant à moderniser les prisons, estimant que le problème résidait plutôt dans le nombre trop élevé de détenus.

Plus de 3000 logements pourraient être construits sur les sites de ces anciennes prisons, dans un pays qui souffre d'une pénurie de logements.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer