La mère de Chris Hyndman affirme qu'il était somnambule

D'après la directrice du laboratoire sur le sommeil... (Photo Aaron Vincent Elkaim, La Presse canadienne)

Agrandir

D'après la directrice du laboratoire sur le sommeil et la dépression de l'université Ryerson, Colleen Carney, la mort de M. Hyndman, si elle a été causée par un accident de somnambulisme, serait un cas rare et tragique.

Photo Aaron Vincent Elkaim, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Michelle McQuigge
Agence France-Presse
TORONTO

La mère de l'animateur torontois Chris Hyndman, retrouvé mort dans une ruelle lundi, a soulevé l'hypothèse que son fils soit mort pendant un épisode de somnambulisme.

Au Toronto Star, Glenda Hyndman a dit croire que son fils était tombé de son balcon alors qu'il y marchait, endormi.

Il y a quelques cas recensés de somnambules qui entreprennent des activités complexes en dormant et se blessent, ou blessent les autres, ont indiqué des chercheurs sur le sommeil. Il s'agit toutefois d'une infime minorité.

Le coanimateur de l'émission de mode et design Steven and Chris, qu'il animait avec son conjoint Steven Sabados, a été trouvé mort dans une ruelle juste à côté de sa résidence du centre-ville de Toronto, tard lundi. La police n'a pas précisé la cause de sa mort et n'a pas ouvert d'enquête criminelle.

D'après la directrice du laboratoire sur le sommeil et la dépression de l'université Ryerson, Colleen Carney, la mort de M. Hyndman, si elle a été causée par un accident de somnambulisme, serait un cas rare et tragique.

Un autre spécialiste, Sat Sharma du Centre pour le sommeil et la chronobiologie de Toronto, a affirmé que moins d'un pour cent de la population adulte souffre de somnambulisme, un trouble du sommeil plus commun durant l'enfance. La majorité des somnambules se contentent d'errer dans leur maison et sont souvent incapables d'accomplir des tâches telles que déverrouiller une porte ou s'éloigner de chez eux. Seuls les cas très graves pourront y parvenir. Dans ces cas, le risque de blessure est «très sérieux», a précisé M. Sharma.

Glenda Hyndman a aussi confié au Star que son fils se levait la nuit pour manger, durant ses épisodes de somnambulisme. Il n'a pas été possible de la joindre pour qu'elle commente davantage son hypothèse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer