Le chanteur George Michael s'est éteint

George Michael sur scène en 2012.... (Photo archives AP)

Agrandir

George Michael sur scène en 2012.

Photo archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Remi BANET
Agence France-Presse
Londres

Artiste tourmenté par la drogue et une vie sentimentale compliquée, le chanteur britannique George Michael, interprète des tubes Faith et Careless Whisper, est mort de causes inconnues à son domicile à l'âge de 53 ans.

« C'est avec grande tristesse que nous confirmons que notre fils, frère et ami George est mort en paix à son domicile à Noël », a annoncé dimanche soir l'agent du chanteur dans un communiqué, sans plus de détails.

Selon le magazine Billboard, son manager Michael Lippman a déclaré que le chanteur avait été retrouvé allongé « dans son lit, en paix », et qu'il était mort d'une crise cardiaque.

Idole des adolescents dans les années 1980 avec le groupe Wham !, devenu ensuite superstar mondiale en solo, le chanteur est décédé à son domicile de Goring, à l'ouest de Londres, selon la BBC. Sa mort n'est pas considérée comme suspecte par la police britannique, alertée peu avant 14 h GMT dimanche.

« À ce stade, la mort est traitée comme inexpliquée, mais pas suspecte. Une autopsie va être menée en temps voulu », a précisé la police.

Les hommages au chanteur, provenant d'inconnus et de célébrités, ont afflué sur les réseaux sociaux.

« Je suis profondément choqué. J'ai perdu un ami cher - le plus gentil et généreux, et un brillant artiste. Mes pensées vont à sa famille et à tous ses admirateurs », a réagi le chanteur britannique Elton John sur Instagram.

La vedette de rock canadienne Bryan Adams a commenté sur Twitter : « RIP George Michael. Je ne peux pas y croire. Un chanteur incroyable et un homme adorable, bien trop jeune pour nous quitter ».

« Tu as offert au monde un cadeau incroyable ! Quel talent ! Quelle perte ! », a tweeté la chanteuse américaine La Toya Jackson.

Plusieurs messages de condoléances évoquaient les morts d'autres vedettes de la chanson disparues cette année, dont David Bowie en janvier, Prince fin avril, et le guitariste de Status Quo, Rick Parfitt, décédé dimanche.

« Adieu mon ami ! Un autre grand artiste nous quitte. Est-ce que 2016 peut aller se faire foutre MAINTENANT? », a ainsi publié Madonna sur Instagram.

« 2016 - perte d'une autre âme talentueuse. Tout notre amour et toute notre compassion à la famille de George Michael », a également écrit le groupe Duran Duran, contemporain de Wham !, sur son compte officiel.

« Non, pas George Michael lui aussi. Un autre grand musicien nous quitte cette année. 2016 peut aller se faire voir », a tweeté l'ex-footballeur international britannique Gary Lineker.

Gloire et déboires

De son vrai nom Georgios Kyriacos Panayiotou, il avait survécu à une pneumonie fin 2011. Son état avait nécessité des soins intensifs, en raison de la sévérité de l'infection à pneumocoques qu'il avait contractée.

« Cela a été littéralement le pire mois de ma vie, mais j'ai une chance incroyable, vraiment incroyable, d'être ici », avait-il déclaré après son hospitalisation.

En retrait ces dernières années, George Michael préparait un album avec le producteur britannique Naughty Boy. La pop vedette, fils d'un père grec chypriote et d'une mère anglaise, devait également sortir un documentaire autobiographique en 2017.

La popularité du chanteur avait décliné dans les années 1990, mais il était revenu en 2004 avec l'album Patience, qui a occupé la première place des ventes au Royaume-Uni.

Le chanteur de Club Tropicana, Last Christmas, Careless Whisper et Faith a connu divers déboires liés à la drogue (cannabis et crack) et l'alcool dans le passé. Il avait notamment passé quatre semaines en prison en 2010 après avoir embouti, avec sa Range Rover, un magasin du nord de Londres, sous l'influence du cannabis et de médicaments.

Trois ans plus tôt, il avait été retrouvé évanoui dans sa Mercedes et admis avoir consommé de la drogue, mais avait échappé à la prison en effectuant 100 heures de travail d'intérêt général. Il avait écopé d'une interdiction de conduire pendant deux ans.

« Personnage tragique »

Née le 25 juin 1963 à Londres, le Britannique avait débuté sa carrière en 1981 avec le groupe Wham ! au côté de son camarade de lycée Andrew Ridgeley. Ce dernier a dit sur Twitter avoir « le coeur brisé par la perte de (son) ami adoré ».

Apparence soignée, bronzage permanent, chevelures bouffantes à mèches et image hédoniste, Wham ! a capturé l'esprit de l'époque, devenant rapidement la coqueluche des adolescents et un des plus grands groupes britanniques, avec des tubes comme Club Tropicana et Wake Me Up Before You Go-Go.

Le succès devint planétaire et en 1985, Wham ! fut le premier groupe occidental à se produire en Chine.

Après quatre singles classés numéro un en Grande-Bretagne, Wham ! implosa en 1986 et George Michael se lança en solo, ciblant une audience plus adulte.

Il a vendu en tout plus de 100 millions de disques dans le monde, dont 20 millions de son premier album solo Faith (1987), et a occupé plusieurs fois la tête des hit-parades.

Son dernier album solo, Symphonica, sorti en 2014, a été disque d'or au Royaume-Uni.

Après des années de spéculations sur sa sexualité, George Michael avait révélé publiquement son homosexualité en 1998 après avoir été arrêté pour attentat à la pudeur dans des toilettes publiques à Los Angeles (États-Unis). Il expliquera plus tard ne pas avoir voulu en parler tant que sa mère vivait.

« Les gens veulent me voir comme un personnage tragique, avec ces relations sexuelles dans les toilettes publiques et la prise de drogues », mais « je ne vois même plus ça comme des faiblesses. C'est simplement ce que je suis », déclarait-il au quotidien britannique Guardian en 2009.

Dix titres emblématiques

Icône de la pop, George Michael a laissé son empreinte sur les années 80 et 90 à travers de nombreuses chansons cultes, indissociables d'une époque où les clips assuraient le succès autant que les paroles. Voici dix titres emblématiques.

Au sein du groupe Wham

  • Wake me up before you go-go (1984). Premier tube du tandem George Michael et Andrew Ridgeley, ancêtre des boys bands. Brushing bouffant et bronzage californien, George Michael sautille en short bicolore et chante devant des admiratrices dans ce clip so eighties.
  • Last Christmas (1984). Cette chanson sentimentale est devenue un classique des fêtes de fin d'année, en Grande-Bretagne notamment, même s'il y est question d'une relation brisée et non de souvenirs de Noël. Ce tube a été repris par Coldplay, Kylie Minogue ou encore Taylor Swift.
  • Careless Whisper (1984). Un solo de saxophone ouvre le slow qui a fait danser les amoureux des années 80. Il a écrit à l'âge de 17 ans par George Michael. Ne portant pas encore la barbe, il apparaît très chic dans le clip, en costume noir, délaissant les tenues criardes de l'époque.

En solo

  • Faith (1987). Tirée du premier album solo de l'artiste, ce tube à la tonalité rock contraste avec les chansons sirupeuses de ses débuts. George Michael apparaît vêtu d'un blouson de cuir et d'une boucle d'oreille en forme de crucifix. Mika a notamment repris cette chanson.
  • I want your sex (1987). « I want your sex/I want your love, I want your... sex »: avec un refrain aussi entêtant et un clip très sexy avec lingerie et draps en soie, George Michael s'attire les foudres de la censure, de la BBC notamment. Pourtant, la dernière image du clip livre un message bien moins sulfureux « Explore monogamy » (« explorons la monogamie ») à une époque où le sida explose.
  • One more try (1987). Cette ballade ultra-romantique de six minutes laisse deviner un George Michael plus sombre, qui chante la peur de se lancer dans une nouvelle relation amoureuse. Mariah Carey a par la suite repris cette chanson à vocalises.
  • Freedom ! (1990). Pour cette chanson tirée de l'album Listen without prejudice, George Michael fait appel aux plus célèbres mannequins de l'époque (Cindy Crawford, Naomi Campbell et Linda Evangelista) qui chantent à sa place dans le clip. Il fera de nouveau appel à des top-modèles pour Too Funky en 1992, où il joue un réalisateur, l'oeil vissé sur sa caméra.
  • Don't let the sun go down on me (1991). Chanté en live avec Elton John, l'auteur de la chanson, cette reprise a remporté un immense succès et est devenue un classique de George Michael sur scène. Autre prestation live restée célèbre, sa reprise de Somebody to love avec Queen, lors d'un concert en hommage à Freddy Mercury au stade de Wembley en 1992.
  • Jesus to a child (1996). George Michael ne révélera son homosexualité qu'en 1998, mais se montrera de moins en moins ambigu avec le temps. Cette chanson longue de sept minutes empruntant à la bossa-nova a été écrite en mémoire de son ancien compagnon, le Brésilien Anselmo Feleppa, dont le décès survenu en 1993 l'a brisé.
  • Outside (1998). Moins présent sur la scène musicale, George Michael est arrêté pour attentat à la pudeur, dans des toilettes publiques fréquentées par la communauté homosexuelle à Beverly Hills. Il finit par faire son coming out et décide de s'amuser de ses mésaventures en proposant une nouvelle ode au sexe libre en chanson et un clip parodique.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Pluie d'hommages pour George Michael

    Musique

    Pluie d'hommages pour George Michael

    « RIP George » : devant sa résidence londonienne ou sur les réseaux sociaux, les hommages affluaient lundi après le décès du chanteur britannique... »

  • George Michael a défendu les droits des gais

    Musique

    George Michael a défendu les droits des gais

    George Michael avait longtemps gardé son homosexualité secrète, mais fort de son coming out à la fin des années 90, le chanteur britannique... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer