Rouge: place à la passion

Une vingtaine d'acrobates occupent tout l'espace offert par... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

Une vingtaine d'acrobates occupent tout l'espace offert par les Jardins Gamelin et interagissent avec le public, très réactif. Dans un assemblage triangulaire pyramidal de 10 conteneurs, superposés les uns sur les autres, la scène donne le ton par son caractère imposant.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Dupuis
La Presse

La place Émilie-Gamelin est le théâtre des festivités de Montréal complètement cirque pour la troisième année consécutive, avec son spectacle extérieur Rouge, véritable ode à l'amour signée Anthony Venisse. Les acrobates y présentent les différentes facettes de cette émotion complexe.

Une vingtaine d'acrobates occupent tout l'espace offert par les Jardins Gamelin et interagissent avec le public, très réactif. Dans un assemblage triangulaire pyramidal de 10 conteneurs, superposés les uns sur les autres, la scène donne le ton par son caractère imposant.

L'attention des spectateurs est attirée vers le ciel pour observer une acrobate, vêtue d'une longue robe à traîne qui dévale dans les airs. La bande sonore, élément phare du spectacle, juxtapose musiques électroniques et grands classiques. Un numéro à la fois habile et poétique.

Les acrobates donnent un spectacle à la fois humoristique et impressionnant. Plusieurs mains à mains et duos dansants occupent la grande scène. La musique joue une fois encore un rôle primordial dans ce numéro pluridisciplinaire. Dans une formule parfaitement mise en scène, le disque, défectueux, donne du fil à retordre aux émotions des acrobates, qui perdent leur passion pour laisser place à la colère, faisant glousser de rire les spectateurs.

Au sommet de la pyramide, un grand mât chinois pointe vers le haut. À tour de rôle, les acrobates multiplient les figures surprenantes, démontrant leur force et leur équilibre, dans ce numéro hors du commun. Chacune des descentes se fait différemment, souvent en couple. À la pénombre, le projecteur de lumière offre de magnifiques ombrages sur le bâtiment de l'Hôtel des Gouverneurs, voisin de la place Émilie-Gamelin.

Le funambule et le petit acrobate traversent les Jardins Gamelin pour rejoindre le podium. Maladroit dans sa première traversée, l'artiste donne au public l'impression qu'il ne maîtrise pas complètement la situation. Mais sa deuxième traversée laisse place à une chorégraphie à couper le souffle.

Les acrobates se réunissent sur la scène principale, accompagnés d'une musique cuivrée et énergique. Les artistes se déchaînent, dansent et tournent sur eux-mêmes. Ils saluent la foule qui, elle, se souviendra de ce spectacle fort en émotions.

__________________________________________________________________________

Rouge est présenté du 11 au 16 juillet à 19 h 30 et 22 h 30, et du 19 au 23 juillet et du 26 au 30 juillet à 19 h et à 21 h 30.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer