Le siffleur: l'art de siffler

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Juste pour rire
Juste pour rire

Nos articles sur le Festival Juste pour rire. »

On lui a dit d'aller siffler là-haut sur la colline, et c'est ce qu'il a fait. L'acteur et musicien français Fred Radix sera bientôt à Montréal pour nous présenter le résultat de cet exercice inédit livré dans un spectacle à mi-chemin entre musique et humour, qu'il a simplement intitulé Le siffleur.

Fred Radix est son vrai nom. Depuis son plus jeune âge, l'enfant Fred sifflotait. C'est probablement cet intérêt naissant pour la musique qui l'a mené sur les chemins de la chanson et du jeu. Pendant toutes ces années, il a continué de siffler, sans se douter qu'un jour, on l'encouragerait à faire un spectacle consacré au sifflet !

«C'est un metteur en scène avec qui je travaillais qui m'a entendu siffler un jour, et il m'a dit: "Tu devrais vraiment faire quelque chose avec ça, c'est un réel talent!" Au début, je me suis dit: "Je ne vais quand même pas siffler sur scène pendant une heure et demie." Mais en travaillant sur mon personnage, j'ai trouvé le fil rouge du spectacle.»

Ce personnage en queue-de-pie et noeud papillon monte sur un petit promontoire de siffleur et nous parle de la musique sifflée.

«Il en parle comme d'un érudit du sifflet, nous dit Fred Radix, qui a présenté Le siffleur 400 fois depuis la création. Comme si c'était un instrument qu'on apprenait depuis des centaines d'années. Tout l'humour de ce spectacle vient du décalage entre ce personnage sophistiqué et la pratique du sifflet au quotidien. Au début, il a un ton professoral, mais il est bien obligé de se lâcher et d'entrer en contact avec le public.»

Partitions et devinettes

Fred Radix a vraiment travaillé des partitions pour chants sifflés, interprétant des extraits de Carmen de Bizet, La truite de Schubert ou le Concerto no 21 de Mozart.

«Je commence par un répertoire classique et puis mon personnage se rend compte que les gens ne sont peut-être pas venus pour ça, donc il cherche dans ses partitions des pièces que les gens pourraient connaître. Il arrive très vite aux musiques de films, et là il commence à organiser un jeu-concours où il faut deviner ce que je siffle!»

Le sifflotement aurait-il été réhabilité? Habituellement, le siffleur contemporain se fait regarder de travers... Le maître siffleur est-il d'accord avec cette observation?

«Tout à fait! répond Fred Radix. De nombreux spectateurs me font la même observation. Autrefois, il y avait des métiers de siffleur, le peintre en bâtiment, le maçon, le changeur de vitre, les ouvriers sifflaient et maintenant sur les chantiers, tout le monde a ses écouteurs dans les oreilles. Avant, siffler dans la rue, c'était être optimiste, et j'ai l'impression qu'on a perdu de cette gaieté.»

Fred Radix, qui s'est beaucoup inspiré du travail de la siffleuse Micheline Dax (connue pour avoir doublé la voix de Miss Piggy dans The Muppet Show), ira jusqu'à faire siffler le public dans une pièce chorale où chacun aura sa partition. «J'essaie d'y amener tous les ornements et les nuances de la musique, nous dit-il. À la fin du spectacle, tout le monde repart en sifflotant!»

__________________________________________________________________________

Du 15 au 17 juillet à la Cinquième Salle de la Place des Arts. Dans le cadre du festival Juste pour rire.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer