En spectacle mardi soir au Festival de jazz

Buika... (photo fournie par le festival de jazz)

Agrandir

Buika

photo fournie par le festival de jazz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Nouvelles et entrevues
Nouvelles et entrevues

Nos articles sur le Festival de jazz de Montréal. »

La Presse

Envie de sortir au Festival de jazz? Voici quelques artistes qui monteront sur scène aujourd'hui.

Buika

Théâtre Maisonneuve, 20 h, précédée de Rosalía & Raül Refree

Cette Afro-Espagnole a les attributs des grandes divas planétaires: sauvage, charnelle, viscérale, imprévisible, magnétique, libre, conquérante, possiblement mythique. Tout amateur de chant incarné, tout amateur de feu doit au moins une fois voir et entendre Buika. Qui plus est, ses propres origines équato-guinéennes et sa curiosité formelle pour la sono mondiale (reggae, soul, mandingue, etc.) se fondent et s'incarnent dans la tradition gitane flamenca dont elle maîtrise les inflexions, le ton, les typiques éraillements vocaux, la puissance. Vous serez prévenu : elle fait exploser les amphithéâtres. - Alain Brunet

Walk Off The Earth

Place des Festivals, 21 h 30

Ils sont connus pour leurs reprises acoustiques publiées sur YouTube (dont une de Somebody That I Used to Know de Gotye, jouée à 10 mains sur une guitare et vue près de 180 millions de fois), mais les cinq musiciens de Burlington, en Ontario, ont aussi des chansons originales, qui leur ont valu le prix Juno du groupe de l'année. Quintette sympathique qui sait mettre de l'ambiance dans un party, Walk Off The Earth animera le troisième grand événement du Festival de jazz ce soir, sur la place des Festivals.

Trio de Danilo Pérez et quartette de Joshua Redman

Maison symphonique, 19 h

Le pianiste panaméen Danilo Pérez s'illustre sur la planète jazz depuis les années 90, il fait aussi partie du quartette historique de Wayne Shorter, il est un professeur respecté au Berklee College of Music, et ses projets éveillent immanquablement l'intérêt des jazzophiles, dont ce trio qu'il forme avec le contrebassiste Ben Street et le batteur Adam Cruz. Quant au saxophoniste Joshua Redman, il est ni plus ni moins une des grandes vedettes du jazz, son pouvoir attractif ne semble aucunement décliner. Il s'inspire cette fois du quartette ornettien Old and New Dreams au sein duquel jouait son défunt père (Dewey Redman) et se remet à rêver avec le projet Still Dreaming, aux côtés du cornettiste/trompettiste Ron Miles, du contrebassiste Scott Colley et du batteur Brian Blade... jazzmen qui se passent de présentation. - Alain Brunet, La Presse

Neil Cowley Trio

Gesù, 22 h 30

Le trio du pianiste anglais Neil Cowley a lancé six albums, dont le récent Spacebound Apes - étiquette Hide Inside Records. Parmi les précurseurs d'une nouvelle esthétique issue du jazz, ce trio a précédé une flopée de petits ensembles européens dont l'esthétique était marquée par l'environnement musical des années 2000 et 2010. D'abord acoustique et peu bavard côté improvisations individuelles, ce trio a progressivement migré vers des zones hybrides sans pour autant négliger les trois fondements de l'ensemble : le piano, la contrebasse et la batterie évoluent dans un nuage de sons en suspension. Les instruments se meuvent dans de vastes espaces, les référents demeurent certes jazz, mais fréquentent aussi l'ambient, l'électro, le space rock ou le math rock. - Alain Brunet




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer