Igloofest: tout bouge!

Carl Craig... (PHOTO FOURNIE PAR IGLOOFEST)

Agrandir

Carl Craig

PHOTO FOURNIE PAR IGLOOFEST

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le dixième anniversaire d'Igloofest s'incarnera d'abord par la réorganisation complète de son aire de jeu, sur les quais du Vieux-Port. Ses programmateurs ont conçu une proposition artistique fédératrice, à la fois rétrospective et annonciatrice des années à venir: Carl Craig, Lunice, Bonobo, Paul Kalkbrenner, Brodinski et autres Modeselektor s'amèneront au bord du fleuve.

«Tout bouge! Pour amorcer un nouveau cycle, nous nous sommes obligés à repenser entièrement l'affaire», résume Michel Quintal, cofondateur de l'événement et premier responsable de la programmation au sein d'une équipe qu'il forme avec Marie-Laure Saidani et Patrick Meloche.

«La scène principale (Sapporo) se déplacera là où était la seconde, explique M. Quintal. Elle gagnera ainsi en largeur, car elle pourra accueillir 7000 danseurs à la fois, soit 2000 de plus qu'auparavant. À sa droite, la deuxième scène (Vidéotron Mobile) sera érigée et pourra absorber près de 2000 personnes au lieu de 900.»

Le 10e Igloofest prévoit également la mutation complète de la scénographie. «Des conteneurs seront intégrés à la scène principale. Le «village», ses structures de glace, feux et autres installations seront aménagés différemment; entre les scènes et autour des scènes. La circulation des festivaliers sera différente, ça générera une autre énergie», dit Michel Quintal.

Ramener les hits d'Igloofest

Côté musique, la programmation regarde derrière: «Dixième anniversaire oblige, il faut une dimension rétrospective. On ramène donc les gros hits d'Igloofest; je pense entre autres à Sébastien Léger (France), Carl Craig (États-Unis) ou encore Modeselektor, qui vient cette fois en duo avec Siriusmo (Allemagne), un de mes gros coups de coeur sur scène en 2015. De Montréal, je retiens Lunice, qui a donné deux prestations historiques à l'Igloofest, sans compter les incontournables Misstress Barbara et Poirier, qui s'y sont maintes fois produits.»

On regarde «gros et devant»: «Pour les artistes très connus, je pense à Bonobo (Grande-Bretagne), Paul Kalkbrenner (Allemagne), Michael Mayer (Allemagne) ou bien Mr. Oizo (France), dont les dernières réformes le rapprochent d'une vedette rock. Parmi les pointures avérées plus récemment et qui vont durer, il y a Brodinski (France), Maceo Plex (États-Unis) ou Tale of Us (Italie). Parmi les plus prometteurs, il faudra découvrir Swindle (Grande-Bretagne), très, très fort dans les basses fréquences! Pour les amateurs plus spécialisés, il y aura Rone (France), Benjamin Damage (Grande-Bretagne) ou La Fleur (Suède); leurs musiques sont recherchées, hautement créatives. Il y en a donc pour tous les goûts, dans la house, dans la techno, dans la bass music... il y a aussi du plus pointu, mais nous ne sommes pas MUTEK.»

Ainsi, comme par le passé, le 10e Igloofest suggère une programmation plus étoffée artistiquement que ce qu'exige sa clientèle festive. On s'y appliquera à infiltrer l'inconscient musical d'un vaste auditoire qui se présentera d'abord pour l'expérience.

______________________________________________________________________________

Sur les quais du Vieux-Port pendant quatre week-ends consécutifs, du jeudi 14 janvier au samedi 6 février.

Brodinski... (PHOTO CREATIVE SWEATSHOP, FOURNIE PAR IGLOOFEST) - image 2.0

Agrandir

Brodinski

PHOTO CREATIVE SWEATSHOP, FOURNIE PAR IGLOOFEST

Le 10e Igloofest en quatre villes

Detroit

Detroit est la ville natale de la techno. Les DJ/réalisateurs de Detroit sont réputés, et ils sont tous très attachés à leur ville et son histoire musicale. Apparemment, le son techno de Detroit se définit par la contribution de ses artistes fondateurs, comme Juan Atkins, Derrik May, Kevin Saunderson, et par d'autres icônes, telles que Carl Craig ou Jeff Mills. Mais il existe des courants naissants à Detroit. Courants actuels, mais nés de l'influence des aînés; Heidi et Jimmy Edgar sont deux exemples de ces courants émergents. Ainsi, l'Igloofest 2016 présente une sélection représentative de cette ville incontournable: Carl Craig, Al Ester, Heidi, Jimmy Edgar.

Berlin

Berlin est la capitale mondiale de la musique électronique. Des musiciens électro viennent de partout pour s'y installer. Côté techno, il se positionne juste après Detroit, quoique la métropole allemande se démarque par son approche plus agressive. Y évoluent des artistes d'autres allégeances électro, comme Modeselektor et les artistes de son label 50Weapons; on y met l'accent sur les basses fréquences, mais aussi sur l'humour et les propriétés festives de la musique. Et c'est sans compter Paul Kalkbrenner, un des artistes berlinois les plus reconnus à l'heure actuelle. Découvert par Ellen Allien et le label berlinois BPitch, il a gagné en popularité en campant le rôle principal du film Berlin Calling, consacré à la scène électronique de sa ville.

Paris

Paris est à l'origine de plusieurs mouvements électroniques, dont la french touch, la french house, ces mélanges probants d'électro et de hip hop, ou encore la vague d'électro française survenue à la fin des années 2000. L'électro parisienne tire beaucoup d'influences du rock, de l'indie pop et du hip hop. Figure incontournable de cette fusion électro-hip hop, sans contredit un des DJ/réalisateurs les plus marquants de sa génération, Brodinski est le cofondateur de l'important label Bromance, pour qui enregistrent des compatriotes de renom: Gesaffelstein, Louisahhh!, Club Cheval, etc. Par ailleurs, on trouve à Paris des artistes plus souterrains, très méticuleux dans leur travail. On pense ici à Rone et à Traumer, dont les musiques doivent être écoutées avec attention.

Montréal

Selon les programmateurs d'Igloofest, la personnalité musicale de Montréal est celle d'une capitale nord-américaine de l'électro. Plusieurs mouvements y cohabitent et s'exportent à l'étranger, house, UK garage, électro hip hop, EDM, techno minimale, tendances plus cérébrales, etc. Toutes ces communautés musicales trouvent leur espace chez nous et c'est pourquoi le 10e Igloofest leur réserve une place de choix: Misstress Barbara, Poirier, Shaydakiss, Nymra & Sofisticated, Lunice, Maher Daniel b2b Ostrich, Black Tiger Sex Machine... Maus et DJ Mini sont des piliers de la scène locale. Pour sa part, Ryan Playground y incarne les forces émergentes: elle chante en plus d'être une excellente DJ/réalisatrice, au carrefour du hip hop, de la house et du future beat.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer