Annulation du concert de Matisyahu: un festival de reggae s'excuse

Matisyahu... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Matisyahu

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Madrid

Les organisateurs d'un festival de reggae en Espagne se sont publiquement excusés mercredi d'avoir annulé le concert d'un chanteur juif, sous la pression d'un groupe pro-palestinien, et lui ont proposé de se produire samedi comme prévu.

Le retrait de l'invitation au chanteur américain Matisyahu avait provoqué un concert de protestations, y compris de l'ambassade d'Israël et a été condamné mardi par le gouvernement espagnol.

«Le Rototom Sunsplash (...) présente ses excuses les plus sincères à Matisyahu», et «reconnaît son erreur, fruit du boycott et d'une campagne de pressions, menaces et contraintes exercées par BDS (Boycott Desinvestment Sanctions, un lobby pro-palestinien)», ont écrit les organisateurs dans un communiqué.

Les organisateurs affirment rejeter «l'antisémitisme et tout type de discrimination religieuse» et «respecter la communauté juive».

Ils invitent le chanteur de reggae de 36 ans, qui faisait partie jusqu'en 2011 du mouvement hassidique Loubavitch, «à monter sur scène le samedi 22, comme prévu initialement au programme».

Les organisateurs de ce festival, qui se tient du 15 au 22 août dans la ville balnéaire de Benicassim, près de Valence, avaient annoncé l'annulation de la prestation du chanteur au début de l'événement.

La section locale de la campagne mondiale non-gouvernementale BDS, qui se définit elle-même comme une «campagne contre la colonisation et l'apartheid de l'occupation israélienne» des territoires palestiniens, avait lancé le 9 août une offensive sur les réseaux sociaux demandant au festival qu'il exige du chanteur une condamnation publique de la colonisation.

Matisyahu «a dirigé récemment des festivals sionistes, a reconnu aimer Israël et est arrivé à affirmer que «la Palestine n'existe pas»», dénonçait BDS.

Le festival a reconnu avoir décidé lui-même, sous la pression de BDS, d'annuler la prestation du chanteur juif parce qu'il ne se prononçait pas «clairement contre la guerre et sur le droit du peuple palestinien à avoir son propre État».

Le Congrès juif mondial, fédération d'organisations juives qui avait mené la campagne contre le boycott du chanteur a «remercié les organisateurs pour avoir reconnu leur erreur», dans un communiqué.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer