Robert Charlebois et Coeur de Pirate chantent à La Rochelle

Le public a accueilli plutôt sagement les nouvelles... (PHOTO XAVIER LEOTY, AFP)

Agrandir

Le public a accueilli plutôt sagement les nouvelles compositions du nouvel album de Coeur de Pirate attendu à la fin août.

PHOTO XAVIER LEOTY, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LA ROCHELLE

Un petit air du Québec a soufflé dimanche sur les Francofolies de La Rochelle (sud-ouest) avec Robert Charlebois et Coeur de Pirate.

À 71 ans, Robert Charlebois, qui fête cette année ses 50 ans de carrière discographique, a affiché une énergie de jeune homme pour son seul concert prévu en France cette année.

Entouré d'un orchestre survitaminé, avec section de cuivres et batteries et guitares en double sur la scène du Grand Théâtre de La Rochelle, le chanteur aux cheveux toujours aussi bouclés semble s'amuser plus que jamais.

Il traverse la scène de long en large, s'installe quelques instants à la batterie, chipe la guitare d'un de ses musiciens pour se lancer dans un solo au long cours.

Les ailes d'un ange, Conception, J't'aime comme un fou... Le public se laisse entraîner et replonge avec délices dans les refrains d'un Charlebois qui a préparé ce concert par une petite semaine de congés sur l'île de Ré voisine de La Rochelle.

Avec de nombreuses chansons, le chanteur québécois assure réfléchir encore «à la forme» pour les diffuser à l'ère numérique. «Les disques, c'est désormais quelque chose de l'antiquité. On assiste à la mort d'un métier», a-t-il confié avant le concert.

«J'en ai profité, j'en ai vendu des paquets», reconnaît-il, mais il regrette que la nouvelle génération de chanteurs puisse certes «réussir à toucher six millions de personnes avec un clip sur l'internet, mais ils ne savent pas dire bonjour à un public».

Sur la grande scène des «Francos», Coeur de Pirate a défendu les couleurs du Québec avec plusieurs des chansons de son nouvel album attendu fin août. Des chansons où Béatrice Martin (son vrai nom) chante désormais de plus en plus en anglais.

Le public a accueilli plutôt sagement ces nouvelles compositions délivrées par une Coeur de Pirate vêtue d'une robe transparente frappée de motifs rouges mettant en valeur ses très nombreux tatouages.

Après elle, Véronique Sanson a célébré avec intensité ses «Années américaines» dans le cadre d'une tournée qu'elle a entamée au début de l'année à Paris. Elle s'est offert au passage un duo avec Maurane. Un concert apprécié par les quelque 12 000 spectateurs de la grande esplanade des Francofolies ainsi que par la ministre de l'Écologie Ségolène Royal, venue saluer la chanteuse à sa descente de scène.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer