Pop Montréal: quand l'électro autochtone fait pop!

La formation amérindienne A Tribe Called Red est... (Photo: fournie par les artistes)

Agrandir

La formation amérindienne A Tribe Called Red est composée de NDN, Bear Witness et DJ Shub.

Photo: fournie par les artistes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Festival Pop Montréal

Arts

Festival Pop Montréal

Notre dossier sur le Festival Pop Montréal. »

Sur le même thème

Révélé en 2012 dans le cadre du volet émergent de Pop Montréal, le trio A Tribe Called Red ne cesse de prendre de l'envergure. À preuve, les trois DJ/producteurs seront les têtes d'affiche du party de lancement de Pop Montréal, mercredi.

Une nouvelle génération d'artistes change l'image de la jeunesse autochtone. Que ce soit par la pop (Elisapie), le rap (Samian) ou le reggae (Shauit), ces artistes dépassent les stéréotypes autrefois associés à leur communauté. Au centre de ce mouvement: la formation A Tribe Called Red, qui a mis la main sur le prix Juno de la révélation de l'année en mars, après avoir été finaliste pour le prestigieux prix Polaris en 2013.

Le trio d'Ottawa, actuellement en tournée nord-américaine, a également produit la pièce A Tribe Called Red sur le dernier album de la rappeuse américaine Angel Haze

«Pop Montréal a une longue histoire avec A Tribe Called Red. Leur répertoire s'est rapidement transformé en phénomène populaire, indique Daniel Seligman, directeur artistique et cofondateur du festival. Culturellement, socialement et politiquement, les membres du groupe sont restés très actifs, malgré leur beat de tournée. C'était important pour nous de leur offrir une vitrine à la hauteur de leur récent succès.»

La formation, composée de NDN, Bear Witness et DJ Shub, mixera son électro inspiré de la musique dansante amérindienne pow-wow lors du lancement de la 13e édition de Pop Montréal (qui aura lieu du 17 au 21 septembre). En première partie: le duo folk-électro montréalais AroarA et le collectif rap-électro-soul Pierre Kwenders.

Mercredi, dès 20h, à la place Émilie-Gamelin.

En plein air: Le Village éphémère ferme boutique

Établi comme nouveau point névralgique du quartier Sainte-Marie, le Village éphémère a mis fin à ses activités dimanche dernier. L'association du design urbain du Québec tire un bilan positif de ce projet orchestré par des bénévoles, qui visait à réhabiliter un espace laissé à l'abandon aux abords du fleuve Saint-Laurent. Une partie des infrastructures meublera bientôt le parc Bellerive, situé près du site, au pied du pont Jacques-Cartier. Tout l'été, des activités de tous genres (soirées DJ, observation des feux d'artifice, prestations de cirque et soirées de réflexion sur l'urbanisme) ont rassemblé la communauté noctambule. Bien qu'on en soit toujours à l'heure des bilans, l'organisme espère renouveler l'expérience ailleurs sur l'île, l'été prochain.

Calendrier: Lunch Beat avec DJ Forrest

Lancée en mai dernier, la série Lunch Beat animera pour la troisième fois la place des Festivals demain, en plein midi. Une occasion de conclure la semaine sur une note dansante, au son des platines contrôlées par le Montréalais DJ Forrest.

Vendredi, dès midi, à la place des Festivals.

Felix Da Housecat au Peopl

Depuis deux décennies, le producteur Felix Da Housecat se tient à l'avant-garde des courants électro, mêlant la techno à l'acid house ou, plus récemment, à l'électro dance.

Le producteur a été mis au grand jour en 2009, grâce à son remixde la pièce Sinnerman de Nina Simone, visionné à plus de 4 millions de reprises sur YouTube. Le DJ de Chicago s'amène en ville pour présenter le fruit de ses deux albums lancés l'an dernier.

Vendredi, 22h, au Peopl.




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer