Papier 16: l'art en fête au Vieux-Port

Le Hangar 16, dans le Vieux-Port de Montréal,... (PHOTO JEANNE CASTONGUAY, FOURNIE PAR L'ASSOCIATION DES GALERIES D'ART CONTEMPORAIN)

Agrandir

Le Hangar 16, dans le Vieux-Port de Montréal, où est organisée cette année la neuvième foire d'art contemporain sur papier, Papier 16, du 21 au 24 avril.

PHOTO JEANNE CASTONGUAY, FOURNIE PAR L'ASSOCIATION DES GALERIES D'ART CONTEMPORAIN

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Papier 16, la neuvième foire d'art contemporain sur papier, est de retour au centre-ville de Montréal. Elle aura lieu en fin de semaine à l'intérieur de l'édifice industriel Hangar 16, dans le Vieux-Port. Organisatrice de l'événement, l'Association des galeries d'art contemporain (AGAC) présentera, sur 2300 m2, les oeuvres d'art sur papier de 300 artistes visuels du Québec et d'ailleurs.

Beaucoup moins spacieux que ceux du Complexe de Gaspé, qui accueillait la foire l'an dernier, les locaux du Hangar 16 fourniront toutefois aux 38 galeries participantes (dont un tiers proviennent de l'extérieur du Québec) la même taille de stand. Cela devrait leur permettre d'accueillir correctement les visiteurs, selon Émilie Grandmont Bérubé, présidente du conseil d'administration de l'AGAC.

«On est très heureux de découvrir un nouveau lieu, dit-elle. Papier est nomade depuis ses tout débuts. Le Hangar 16 est situé non loin du métro et à côté d'un gigastationnement! C'est ultra-accessible. Et puis, le côté historique est intéressant. C'est là qu'arrivaient les bateaux jusque dans les années 40. Et c'est en train de devenir un lieu récréotouristique.»

Les amateurs d'art peuvent d'ores et déjà se rendre sur le site de Papier 16 afin de visualiser quelques oeuvres d'artistes représentés à la foire. 

Parmi eux, notons Claude Tousignant, Nadia Myre, Edward Burtynsky, Lynne Cohen, Gabor Szilasi, Marion Wagschal, Maura Doyle, Sébastien Pesot, Jacynthe Carrier, Toni Hamel, Lorraine Pritchard, Shuvinai Ashoona, Fernand Leduc, Jocelyne Alloucherie, Francine Simonin, Louis-Pierre Bougie ou encore Mathieu Valade.

Mission éducative

Afin de faire un choix éclairé lorsqu'on achète une oeuvre originale, l'AGAC vient de rééditer son guide Collectionner qui fournit 40 pages de conseils et de témoignages de galeristes pour les collectionneurs en devenir. Trois visites guidées d'une heure et six tables rondes (trois en anglais, trois en français) seront aussi organisées demain, samedi et dimanche à Papier 16, notamment une table ronde, dimanche à midi, sur la place du papier dans le musée d'art contemporain avec Stéphane Aquin, conservateur en chef du musée Hirshhorn de Washington, et John Zeppetelli, directeur général et conservateur en chef du Musée d'art contemporain de Montréal.

«Je suis très fière de la programmation éducative de Papier, car on a vraiment des intervenants importants», dit Émilie Grandmont Bérubé, qui est aussi directrice de la galerie d'art Trois Points, dans l'édifice du Belgo.

Papier 16 ne retrouvera pas les grands projets spéciaux et les expositions à grand déploiement de l'an dernier, mais conserve l'exposition des oeuvres des deux lauréats des prix Pierre-Ayot et Louis-Comtois, soit Jon Rafman et Nicolas Baier, pour 2015. Leur travail sera souligné sur de grands murs qui leur sont consacrés. Le Hangar 16 présentera tout de même, en projets spéciaux, les oeuvres de Patrick Bérubé (galerie Art Mûr), Fei Disbrow (Franc Gallery, de Vancouver) et Noami Cook (galerie PFOAC).

Fin de la rébellion

Frustrées par l'organisation de Papier 15 dans le quartier du Mile End l'an dernier, les galeries qui avaient déclenché un mouvement de dissidence sont rentrées dans le rang. C'est donc une AGAC forte et unie qui met sur pied Papier 16 cette année. Une AGAC qui poursuit sa réflexion avec ses 46 galeries membres sur le chemin qu'elles souhaitent lui voir emprunter.

L'association de galeries espère que le nombre de visiteurs de Papier 16 sera supérieur à celui de l'an dernier, soit 17 000, un chiffre stable par rapport à l'année précédente et qui représentait un bon résultat compte tenu du fait que Papier 15 n'était pas organisée au centre-ville. «La notoriété de Papier augmente», souligne Émilie Grandmont Bérubé.

L'appui de Tourisme Montréal devrait permettre de drainer pas mal de touristes au Hangar 16, d'autant que la fin de semaine s'annonce radieuse. 

«On voit une réelle possibilité d'une croissance de la clientèle. Papier est un réel endroit de découverte.»

La foire bénéficie cette année de la commandite de la Banque Nationale (pour la cinquième année), d'Hydro-Québec, de Téo Taxi, de Domtar et du Cercle des jeunes philanthropes du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM). qui permet au MBAM de faire une ou deux acquisitions à la foire. Les acquisitions totales réalisées par des particuliers, des entreprises et des institutions avaient représenté 900 000 $ l'an dernier.

«C'était une très bonne année, dit Mme Grandmont Bérubé. Cette année, la collection Prêt d'oeuvres d'art du Musée national des beaux-arts du Québec va en acquérir, tout comme la Banque Nationale et plusieurs conservateurs de collections québécoises ou d'ailleurs. On espère atteindre, voire dépasser le même chiffre.»

_____________________________________________________________________________

Papier 16, au Hangar 16, quai de l'Horloge, Vieux-Port de Montréal. Ce soir, soirée VIP à 18 h; demain, de 12 h à 21 h; samedi, de 11 h à 19 h; et dimanche, de 11 h à 18 h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer