La 10e édition d'Art Dubai ouvre ses portes

L'oeuvre Mona Lisa rouge de l'artiste russe George... (PHOTO AFP)

Agrandir

L'oeuvre Mona Lisa rouge de l'artiste russe George Pusenkoff peut être admirée à Art Dubai.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Dubaï

La 10e édition d'Art Dubai, qui se veut un rendez-vous incontournable du marché de l'art au Moyen-Orient, s'ouvre mercredi avec la participation de 94 galeries de 40 pays.

La foire, qui présente des oeuvres de 500 artistes de 70 nationalités, est aussi devenue au fil des années une importante source de revenus pour Dubaï car elle attire de plus en plus de visiteurs.

Elle a joué un rôle important sur la scène culturelle locale mais elle peut aussi avoir un impact économique sur la ville et le pays tout entier, a souligné mardi la directrice d'Art Dubai, Antonia Carver, dans des déclarations à la presse.

D'après une étude réalisée par le cabinet Repucom durant la Semaine de l'Art 2015, au cours de laquelle se tiennent Art Dubai et Design Days Dubai, 35 millions de dollars «ont été injectés par des visiteurs à travers ces deux foires seulement» entre le 18 et le 25 mars de l'an dernier.

L'étude, publiée début mars, n'inclut pas les ventes d'oeuvres d'art, qui sont effectuées en privé entre les collectionneurs et les galeries.

«Notre étude montre que le Groupe Art Dubai Group établit les normes des manifestations culturelles dans la région, avec des bienfaits économiques et sociaux pour Dubaï», souligne Jon Long, directeur de Repucom pour le Moyen-Orient.

Dubaï, dont les ressources pétrolières se sont taries, compte l'économie la plus diversifiée du Golfe, reposant sur les secteurs de la finance, de l'immobilier, du tourisme et des loisirs, et s'est imposée comme centre touristique de la région.

L'émirat, qui a bâti sa réputation sur ses projets grandioses comme notamment la plus haute tour du monde, Burj Khalifa, ainsi que l'un des centres commerciaux les plus grands, Dubai Mall, a obtenu d'organiser l'Exposition universelle de 2020, où il espère attirer 25 millions de visiteurs.

Il investit de plus en plus dans l'art et la culture et compte se doter d'un opéra et d'un musée d'art moderne.

«Nous sommes conscients du fait que l'industrie de l'art peut apporter beaucoup à la ville, sur le plan économique mais aussi social», souligne Mme Carver à l'AFP.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer