Exclusif

Une nouvelle oeuvre pour Paris et Montréal

Le projet de Denys Arcand (notre photo) et... (Photo: Édouard Plante-Fréchette, archives La Presse)

Agrandir

Le projet de Denys Arcand (notre photo) et d'Adad Hannah est de filmer six personnes qui vont recréer, de l'aube au crépuscule, une sorte de tableau vivant des Bourgeois de Calais... dans les rues de Vancouver.

Photo: Édouard Plante-Fréchette, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après leur installation conjointe en 2011 pour l'exposition Big Bang au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), le cinéaste Denys Arcand et l'artiste visuel Adad Hannah réuniront à nouveau leur talent. Cette fois, ils vont créer une oeuvre autour de la sculpture de Rodin Les bourgeois de Calais, qui sera exposée en 2015 à Paris puis à Montréal.

«On a tellement eu de plaisir lors de notre premier projet commun au Musée des beaux-arts qu'on s'est dit qu'on devrait en faire un autre, et comme on n'est pas mal occupés tous les deux, ce n'est que maintenant que cela se concrétise», a confié hier à La Presse Adad Hannah, au téléphone des États-Unis, où il prend quelques jours de repos en famille.

L'artiste visuel - réputé pour ses tableaux vivants où des modèles prennent de longues poses - et le cinéaste oscarisé des Invasions barbares ont choisi de créer une oeuvre en lien avec le groupe statuaire Les bourgeois de Calais, sculpté par Auguste Rodin en 1895.

Très inspiré depuis des années par ce groupe de six statues, Adad Hannah a déjà créé des installations liées à cette oeuvre, notamment Les bourgeois de Séoul (The Burghers of Seoul), en 2006, et Les bourgeois de Calais: Crated and Displaced, en 2010 au Musée d'art contemporain de Montréal.

Avec Denys Arcand, ils vont décliner de façon originale l'histoire de ces six marchands de Calais qui devaient être exécutés en 1347 sur ordre du roi d'Angleterre Édouard III, sans quoi les habitants de la ville française seraient massacrés par les Anglais. Après s'être présentés désespérés devant le roi, la corde au cou et les clés de la ville en main, les six bourgeois eurent la vie sauve grâce à l'intervention de la femme française du roi anglais, mais aussi grâce à leur geste héroïque.

Le projet de Denys Arcand et d'Adad Hannah est de filmer six personnes qui vont recréer, de l'aube au crépuscule, une sorte de tableau vivant des Bourgeois de Calais... dans les rues de Vancouver. L'oeuvre en six parties sera ainsi projetée sur six écrans différents. Des images ont déjà été tournées au musée Rodin, à Paris, autour d'un des 12 exemplaires en bronze du groupe statuaire. Le tournage principal aura lieu à Vancouver en octobre.

«J'avais considéré jusqu'à présent Les bourgeois de Calais de façon formelle, mais là, à cause de l'influence de Denys, ce sera beaucoup plus narratif, explique Adad Hannah. Je pense que ce sera aussi la première fois que Denys tournera à Vancouver, la ville d'où je viens, au Canada. Une ville où l'on tourne beaucoup de films dont l'action se déroule ailleurs, mais là, ça aura vraiment lieu à Vancouver!»

L'oeuvre sera présentée au Centre culturel canadien, à Paris, dès février prochain et durant tout l'été. Comme le MBAM présentera à partir de mai 2015 une exposition sur le travail en atelier de Rodin, en collaboration avec le musée Rodin, l'oeuvre de Denys Arcand et d'Adad Hannah sera exposée en parallèle à cet événement.

«J'ai proposé à Denys et à Adad de nous présenter leur travail à quatre mains, d'autant que c'est le Musée des beaux-arts qui a amorcé leur rencontre artistique lors de l'exposition Big Bang en 2011, dit Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du MBAM. Ce projet autour des Bourgeois de Calais a d'abord été lancé par Catherine Bédard [directrice adjointe du Centre culturel canadien, à Paris]. Nous avons pris le projet en cours de route, mais c'est tellement une belle coïncidence avec notre exposition sur Rodin qu'on ne voulait pas la rater. C'est un rêve!»

Adad Hannah

Adad Hannah est né à New York en 1971. Il a passé son enfance en Israël et en Angleterre avant de s'établir à Vancouver au début des années 80. Il partage aujourd'hui son temps entre Montréal et Vancouver. Il est connu pour ses vidéos de tableaux vivants de modèles qui prennent de longues poses souvent liées à l'histoire de l'art. Il a exposé en Corée du Sud, en République tchèque, au Chili, au Mexique, aux États-Unis, en Israël, en Australie et, bien sûr, au Canada.

Denys Arcand

Denys Arcand est né à Deschambault-Grondines, en 1941. Réalisateur de 23 longs métrages, dont Réjeanne Padovani, Le crime d'Ovide Plouffe, Le déclin de l'empire américain (nommé aux Oscars), Jésus de Montréal, Les invasions barbares (Oscar du meilleur film en langue étrangère en 2004), il est aussi scénariste, producteur et acteur. Amateur d'art, M. Arcand est membre du comité d'acquisition en art international du Musée des beaux-arts de Montréal.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer