Exclusif

Deux artistes sculptent l'univers de Fred Pellerin

Marie-Annick Viatour et Gaétan Berthiaume se sont inspirés... (Photo: fournie par Gaétan Berthiaume)

Agrandir

Marie-Annick Viatour et Gaétan Berthiaume se sont inspirés des six livres de contes de Fred Pellerin et de son spectacle De peigne et de misère pour créer la quinzaine d'oeuvres qu'ils exposeront au Musée québécois de culture populaire de Trois-Rivières.

Photo: fournie par Gaétan Berthiaume

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Nés dans l'esprit de Fred Pellerin, les personnages Méo le coiffeur, Toussaint Brodeur, la toréador Mônia, Léo Déziel le garagiste ou Belle Lurette ont inspiré deux artistes sculpteurs longueuillois, Marie-Annick Viatour et Gaétan Berthiaume, qui ont créé 15 figurines et objets en bois avec l'accord du conteur de Saint-Élie-de-Caxton. Le duo présentera ses créations lors de l'exposition La boîte à jouets de Fred, du 5 novembre prochain au 31 août 2014, au Musée québécois de culture populaire de Trois-Rivières.

La boîte à jouets de Fred est née d'une rencontre de Marie-Annick Viatour et Gaétan Berthiaume avec Fred Pellerin en 2006. Les deux artistes travaillaient alors sur leur projet d'incarner l'univers de l'écrivain Michel Tremblay. Il en résulta une exposition, en 2010, de 13 petites oeuvres en bois inspirées de l'auteur des Chroniques du Plateau Mont-Royal.

À l'époque, ils venaient aussi de découvrir, en visitant le Musée des maîtres et artisans du Québec, à Saint-Laurent, que c'est Fred Pellerin qui avait prêté sa voix pour l'audioguide du musée.

«Quand on s'est rendu compte de ça, on a écouté ses histoires de Saint-Élie avec les numéros d'immeuble qui ne se suivent pas, racontent-ils. On était morts de rire. Ses contes étaient si colorés et vivants que des images nous venaient en tête. On se disait que ce serait le fun, après avoir fait Michel Tremblay, de créer des objets à partir de ça. On l'a contacté. Il nous a invités à une fête de village à Saint-Élie. On lui a montré ce qu'on faisait et il a donné son accord.»

Quinze oeuvres

Les deux artistes ont alors commencé à créer 15 oeuvres en bois de tilleul en s'inspirant des six livres de contes de Fred Pellerin et de son spectacle De peigne et de misère.

«Chaque fois qu'une pièce était terminée, on envoyait la photo à Fred et en retour, il nous envoyait un beau message, toujours poétique, sur notre objet, dit Gaétan Berthiaume. C'était vraiment stimulant. On a appelé le projet La boîte à jouets de Fred, car finalement, c'est comme si c'était ses jouets. C'est son village et ce sont ses personnages, en jouets.»

À partir de l'histoire du pommier dans laquelle Fred Pellerin raconte qu'il y a de bons fruits et des fruits empoisonnés, ils ont créé Les pommes d'Ève, une composition dans laquelle une petite fille cueille des pommes. Mais comme le duo aime les jouets, ils ont ajouté une fonction ludique. Quand on place une pomme dans l'arbre, elle glisse et tombe dans un réceptacle grâce à un mécanisme discret qui n'enlève pas au charme de l'oeuvre.

Pièce emblématique de l'oeuvre de Fred Pellerin, Contes en pantoufles montre une grand-mère dans une pantoufle en phentex. Elle raconte une histoire à un enfant en se berçant sur sa chaise, un livre sur les genoux, même si selon Fred Pellerin, elle ne savait pas lire!

Pour la composition À la pêche au curé, Toussaint Brodeur veut pêcher le curé! Il essaye plusieurs appâts: la photo d'une pin-up, une croix et un billet de 5$! Devinez quel appât fonctionnera!

Nés dans l'esprit de Fred Pellerin,... (Photo: fournie par Gaétan Berthiaume) - image 2.0

Agrandir

Photo: fournie par Gaétan Berthiaume

Allusion au printemps érable autant qu'à l'anecdote de Fred Pellerin sur le passage d'un cirque à Saint-Élie, Fichu rouge contre mastodonte est une scène de corrida avec la belle Mônia, toréador de profession, et un mastodonte aux cheveux frisés comme un ex-premier ministre du Québec!

Pour Danse endiablée, le duo a créé deux figurines articulées qui dansent une gigue sur une planche de bois, une création qui découle de la veillée chez Toussaint Brodeur, quand le diable voulait danser avec Belle Lurette...

À la main

Toutes ces pièces délicates sont faites à la main. Gaétan les crée grossièrement sur un tour à bois puis Marie-Annick fait la finition des sculptures et les décore. Il leur faut environ un mois pour créer chaque sculpture.

«C'est pour ça qu'on souhaitait une exposition itinérante, dit Marie-Annick Viatour. Pour que le plus de gens possible puissent venir voir les jouets de Fred, car c'est tellement d'énergie pour créer ces 15 pièces...»

Ces objets seront exposés en compagnie de vieux jouets de la collection du Musée québécois de culture populaire de Trois-Rivières. Chacun sera accompagné du texte de Fred Pellerin qui lui correspond ainsi que d'une vidéo qui montre comment tous ces objets-jouets peuvent bouger.

Le vernissage de l'exposition aura lieu le 12 novembre à 17h au musée, en compagnie de Fred Pellerin qui verra les sculptures pour la première fois. Après août 2014, l'exposition devrait être présentée dans d'autres musées. Le duo fera bientôt des démarches en ce sens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer